Guerre commerciale Sino-Amércaine : perspectives

Communiqué de presse

L'escalade de la guerre commerciale pourrait torpiller le commerce mondial à hauteur de 1,5 milliard de Dollars et provoquer une augmentation du nombre de faillites.

2019 devrait être la première année de croissance du taux de faillites mondiales depuis la fin de la crise financière

Une escalade de la guerre commerciale pourrait coûter près de 1,5 milliard de Dollars de pertes commerciales d'ici fin 2020. Cela équivaut à toutes les exportations allemandes mises à l'arrêt pendant un an. L'incertitude liée à la politique commerciale devrait contribuer à une augmentation du nombre de faillites d'entreprises sur les marchés développés, et cela après une décennie d'améliorations annuelles considérables. En cas de forte intensification de la guerre commerciale, la croissance du commerce pourrait être stoppée cette année, entraînant une croissance du nombre de défaillances d'entreprises beaucoup plus élevée que la hausse de 2% actuellement attendue. La croissance mondiale des faillites est presque exclusivement générée par l'Europe occidentale (+ 2%).

L'application de mesures protectionnistes de plus en plus strictes, en particulier dans les échanges commerciaux entre les États-Unis et la Chine, devrait également avoir des effets négatifs sur d'autres économies, en particulier celles des principaux partenaires commerciaux du géant oriental, comme le Japon, Taïwan, le Vietnam et la Corée du Sud, où les exportations vers la Chine ont chuté de 10% à 20%. À l'inverse, une partie du commerce de ces pays est en train d'être réorienté de la Chine vers les États-Unis. Le Vietnam, par exemple, a enregistré une hausse de 40% de ses exportations vers les États-Unis cette année, tirant profit de ses coûts de main-d'œuvre concurrentiels et de ses secteurs d'exportation, notamment le textile. Au Japon, en revanche, les possibilités de réorientation des échanges sont moins évidentes, les coûts de main d’œuvre étant plus élevés et leurs exportations plus axées sur les produits à plus forte valeur ajoutée. Une augmentation des faillites de 2% est ainsi prévue au Japon.

« Les politiques commerciales demeurant incertaines et les relations commerciales tendues, les faillites sont en augmentation. Nous prévoyons que la croissance des échanges commerciaux ne ralentira que de 2% cette année, avant de se redresser légèrement en 2020, et que les défaillances d’entreprises augmenteront de 2% en 2019 », a déclaré Andreas Tesch, Chief Market Officer d'Atradius.

« Dans ce contexte, les entreprises risquent d’être de plus en plus vulnérables, en particulier en matière de dette. C’est pourquoi il est primordial d’effectuer une évaluation précise de la solvabilité de ses acheteurs avant d’octroyer des conditions de crédit, en s’appuyant sur des informations financières récentes. Ceci, afin d’éviter de lourds problèmes de trésorerie. À cet égard, l'assurance-crédit et ses services d'information intégrés restent un outil très efficace pour s’assurer contre le risque de défaut de paiement de ses acheteurs », ajoute Andreas Tesch.

 

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter nos études suivantes :

 

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.