La vaccination, la clé de la croissance du Vietnam

Rapport pays

  • Vietnam
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,
  • Chemicals/Pharma,
  • Construction,
  • Consumer Durables,
  • Electronics/ICT,
  • Financial Services,
  • Food,
  • General economic

31 août 2021

L'endiguement de la pandémie et l'accélération du déploiement des vaccinations contre la Covid-19 sont essentiels pour soutenir la croissance du PIB du Vietnam, qui devrait dépasser les 6 % en 2021.

 

Performance of Vietnames industries August 2021

Situation politique

Quelques tensions dans les relations entre le Vietnam et la Chine
Le parti communiste vietnamien reste fermement au pouvoir, malgré un certain mécontentement de la population concernant le manque de liberté individuelle, la corruption du gouvernement et les saisies de terres par l'administration. Les mesures efficaces contre la propagation de la pandémie de coronavirus ont renforcé la légitimité du gouvernement. La lutte contre la corruption constitue une question politique essentielle, tandis que d'autres questions telles que la réforme institutionnelle et les droits des travailleurs ne figurent pas en tête de l'ordre du jour.
 
Le conflit territorial avec la Chine concernant les revendications conflictuelles en mer de Chine méridionale reste un problème sérieux dans les relations bilatérales pour l'avenir. Un autre problème est la construction de nouveaux barrages sur le Mékong par la Chine (et le Laos), qui réduit le flux d'eau indispensable au Vietnam.
 
Afin de contrer l'affirmation croissante de la Chine, le Vietnam souhaite améliorer sa coopération politique et sécuritaire avec les États-Unis et le Japon. Toutefois, malgré le renforcement de ses forces navales, le Viêt Nam ne dispose pas de la capacité militaire nécessaire pour opposer un défi sérieux à toute action chinoise.
 
Dans le même temps, la Chine est un partenaire commercial important et puissant, qui représente 14 % des exportations vietnamiennes et 24 % des importations (le secteur manufacturier vietnamien dépend fortement des matières premières importées de Chine). En outre, étant donné les similitudes idéologiques des régimes des deux pays, il existe toujours une forte faction pro-chinoise au sein du Parti communiste vietnamien.

Situation économique

L'augmentation des cas de coronavirus a un impact sur l'économie vietnamienne

Après des taux de croissance annuels d'environ 7 % au cours des cinq dernières années, la croissance du PIB du Vietnam a ralenti pour atteindre 2,9 % en 2020. Le Vietnam était l'une des rares économies au monde à avoir évité une contraction économique l'année dernière.
 
Au premier semestre 2021, la croissance économique s'est accélérée, et le PIB vietnamien a augmenté de 6,6 % en glissement annuel au deuxième trimestre 2021. Les exportations vietnamiennes ont augmenté de 28 %, le pays ayant bénéficié d'une forte demande d'électronique et de vêtements de la part de ses principaux marchés d'exportation, la Chine, les États-Unis et l'Union européenne. Soutenue par la forte croissance des exportations, la production industrielle a augmenté de 9,3 % au premier semestre 2021.
 
En 2020 et au début de 2021, le Vietnam a très bien réussi à contenir la propagation du coronavirus grâce à la recherche des contacts, l'isolement et la mise en quarantaine, ce qui a contribué à soutenir la performance économique. Cependant, depuis mai 2021, les cas quotidiens ont considérablement augmenté, alors que les taux de vaccination sont encore très faibles, avec seulement environ 1,8% de la population entièrement vaccinée. Des fermetures et des restrictions de mouvement ont été imposées dans environ un tiers des villes et des provinces du pays.
 
La production industrielle a nettement ralenti depuis juin, et l'indice des directeurs d'achat s'est contracté en juin et juillet en raison des mesures de distanciation sociale, des fermetures temporaires d'usines et des perturbations de la chaîne d'approvisionnement.
Actuellement, la production industrielle et la consommation privée devraient encore croître de 8 % et 6 % respectivement en 2021. Le PIB du Vietnam devrait augmenter de 6,6 % en 2021 et de 7,8 % en 2022. Toutefois, ces chiffres pourraient être inférieurs en cas de nouvelle propagation de la pandémie. Une nette accélération du déploiement des vaccins au cours des prochains mois est essentielle pour maintenir les taux de croissance robustes envisagés.

Mesures fiscales et monétaires prises pour soutenir l'économie du Vietnam

Afin de soutenir les performances économiques pendant la pandémie, la Banque centrale a abaissé le taux d'intérêt de référence à trois reprises en 2020, de 6 % à 4 %, soutenant les banques et facilitant les prêts. En août 2021, la Banque centrale a déclaré qu'elle n'avait pas de projet imminent de réduction des taux directeurs pour le moment. L'inflation devrait diminuer à 2,2 % en 2021 après 3,2 % en 2020, pour atteindre 3,5 % l'année prochaine.
 
En 2020, le gouvernement a lancé des allègements fiscaux pour les entreprises, ainsi que des transferts en espèces pour les ménages les plus pauvres. Le déficit budgétaire a augmenté de 4,6 % en 2020, la dette publique passant à 47 % du PIB, restant à un niveau gérable. En 2021, le déficit budgétaire s'élèvera à environ 4 % du PIB, tandis que la dette publique augmentera légèrement avant de diminuer dans les années à venir. Les passifs éventuels continuent de peser sur les finances publiques.
 
La structure de la dette extérieure du Vietnam est stable (échéances longues et financement par des créanciers publics au cours des deux dernières années) et devrait encore diminuer dans les années à venir. Les réserves de change ont augmenté depuis 2015, et sont suffisantes pour couvrir les besoins de financement externe.
Dans le secteur bancaire, on estime que le ratio des prêts non performants est actuellement assez élevé, entre 5 et 10 %.
 
En outre, un portefeuille de prêts aux ménages en augmentation a rendu les banques plus vulnérables à un ralentissement du marché immobilier. Parmi les autres faiblesses structurelles du secteur figurent l'influence politique, la corruption et la mauvaise qualité des données. Les ratios d'adéquation des fonds propres diffèrent sensiblement entre les banques privées (suffisants) et les banques d'État (faibles).

Des risques de détérioration à court terme subsistent

Sur le plan national, une forte augmentation des cas de coronavirus, associée à une lenteur de la vaccination, pourrait sérieusement affecter la demande intérieure et entraîner des perturbations accrues dans la production manufacturière.
 
Dans un scénario baissier, la poursuite de la propagation mondiale de la pandémie, en raison de l'efficacité insuffisante des vaccinations contre des variantes du virus comme Delta, entraînerait l'économie mondiale vers le bas. Alors que la reprise en 2021 serait faible, les performances économiques mondiales de 2022 pourraient être fortement affectées. Un tel scénario constituerait un risque majeur pour les performances économiques du Vietnam, dont l'économie ouverte dépend fortement du commerce extérieur, mais aussi du tourisme.
 
En outre, toute montée du protectionnisme (par exemple, une nouvelle escalade du conflit commercial sino-américain et d'éventuelles mesures protectionnistes américaines contre le Vietnam lui-même) pourrait nuire à l'économie. Les États-Unis se sont plaints à plusieurs reprises de l'augmentation du déficit commercial avec le Vietnam et ont lancé des enquêtes sur les politiques commerciales de Hanoi en octobre 2020. En avril 2021, le Trésor américain a abandonné les allégations selon lesquelles le Vietnam manipule sa monnaie pour le moment, mais le déficit commercial restera un problème à l'avenir. 

Bonnes perspectives de croissance à moyen et long terme

À plus long terme, le Vietnam restera l'une des économies à la croissance la plus rapide de la région Asie-Pacifique, bénéficiant d'une main-d'œuvre nombreuse et qualifiée et de coûts salariaux encore relativement bas. Le pays est la principale alternative régionale à faible coût à la Chine pour l'industrie manufacturière orientée vers l'exportation. Le transfert de la fabrication à l'exportation de la Chine vers le Vietnam a déjà pris son essor avant le conflit commercial sino-américain, en raison des coûts de production relativement bas du Vietnam, notamment dans le secteur du prêt-à-porter (RMG). Cette tendance s'est accélérée en 2019, le pays ayant bénéficié de la diversification commerciale déclenchée par le conflit commercial. Outre la production textile, la fabrication de biens de consommation et de produits TIC se déplace de plus en plus de la Chine vers le Vietnam.
 
En outre, la tendance à éloigner la production de la Chine a été accélérée par les perturbations de la chaîne d'approvisionnement liées au coronavirus au premier semestre 2020, qui ont affecté de nombreuses entreprises dans le monde.
 
Outre la baisse des coûts de production, le Vietnam fait déjà partie de plusieurs chaînes de valeur et dispose d'une solide infrastructure routière, ferroviaire et portuaire. La forte promotion des investissements et l'existence de zones économiques spéciales rendent le Vietnam attrayant pour les entreprises qui cherchent à créer de nouveaux sites de production ou à étendre les sites existants. Le potentiel de croissance à long terme du Vietnam devrait bénéficier d'un processus de privatisation qui progresse (bien que lentement) et qui permet également une augmentation de la participation étrangère dans les entreprises nationales. Tout ceci devrait conduire à des investissements et des exportations robustes dans les années à venir.

Un nombre important d'accords de libre-échange

Un atout majeur est la participation du Vietnam à plusieurs accords de libre-échange. Le pays bénéficie de son appartenance à l'ANASE, en particulier de l'accord de libre-échange de l'ANASE (AFTA) et des accords commerciaux bilatéraux de l'ANASE avec d'autres économies de la région. Le Vietnam est membre de l'accord de libre-échange RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership), qui regroupe 15 États de la région Asie-Pacifique, et de l'accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP), qui compte 11 membres, dont le Canada, le Chili, le Mexique et le Pérou.
 
L'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Vietnam, entré en vigueur en août 2020, constitue une étape majeure pour la politique commerciale du pays. À terme, il permettra de supprimer les droits de douane sur 99 % des marchandises échangées entre les deux parties. L'accord commercial entre le Vietnam et l'UE porte ses fruits. Entre janvier et mai 2021, les exportations vietnamiennes de marchandises vers l'UE ont augmenté de 20 % en glissement annuel, tandis que les importations en provenance de l'UE ont augmenté de 17 %.

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.