Baromètre des Paiements - Europe de l'Est 2017

Communiqué de presse

3 entreprises sur 5 dans la région attribuent les retards de paiement de leurs factures domestiques aux problèmes de liquidité de leurs clients.

Levallois Perret, le 23 Mai 2017 – Le Baromètre Atradius des Pratiques de Paiement pour l’Europe Orientale est une enquête analysant les commentaires recueillis auprès de plus de 1 000 entreprises établies en République Tchèque, Hongrie, Pologne, Slovaquie et en Turquie, proposant des facilités de paiement à leurs clients B2B sur le marché domestique et à l’export. Le rapport révèle que 86% des répondants à l’enquête ont connu des retards de paiement sur des factures B2B domestiques durant l’année écoulée. Pour 58% des répondants, les retards de paiement étaient dus aux problèmes de liquidité de leurs clients (les répondants d'Europe Occidentale : 52%). En Hongrie, un nombre plus important de répondants (78%) ont subi des retards de paiement causés par cette même problématique de liquidité. 

 

Sur la région, 45% du montant total des factures B2B domestiques est demeuré impayé après la date d'échéance. Cette proportion est supérieure à la moyenne de 42% en Europe Occidentale. En moyenne, 10% des factures B2B domestiques restaient impayées plus de 90 jours après la date d'échéance dont 1% ont été annulées car irrécouvrables. En Turquie, ces pourcentages étaient nettement supérieurs en atteignant 20%, dont 2% étaient irrécouvrables. Cela se reflète également dans le DSO du pays, de 73 jours en moyenne, supérieur au DSO moyen de 61 jours pour l'Europe de l'Est. 

 

Partageant l'avis de leurs pairs d'Europe Occidentale, davantage de répondants d'Europe de l'Est s'attendent à une dégradation générale du comportement de paiement de leurs clients B2B au cours des 12 prochains mois. En particulier, plus de répondants craignent une détérioration (26%) plutôt qu'une amélioration (16%), tandis que 58% ne s'attendent à aucun changement. Afin de protéger leur portefeuille B2B contre le risque de défaut de paiement, 53% des répondants d'Europe de l'Est (60% en Europe occidentale) ont l'intention de continuer à utiliser leurs outils de credit management cette année, et ce malgré la perspective du Brexit, de l'augmentation des mesures protectionnistes américaines et du marasme chinois.

Les perspectives de croissance dans certaines régions et certains pays semblent être plus optimistes qu'auparavant, mais le risque demeure un facteur important. L'incertitude politique sévissant dans la zone euro pèse sur les perspectives de croissance à moyen terme dans la région. Dans les pays émergents asiatiques, l'économie chinoise a reculé de 6,7% l'année dernière, tout en continuant à bénéficier d'une forte croissance de 6,5%. En Europe de l'Est, les faiblesses structurelles et l'impact négatif des sanctions sur la productivité et l'investissement continuent de peser sur la croissance de la Russie. Les liens commerciaux étroits qu'entretiennent les régions du monde indiquent que la détérioration des affaires et du climat économique, dans un ou plusieurs marchés, pourrait également avoir des répercussions négatives sur d'autres marchés, avec des conséquences potentiellement négatives pour l'environnement global d'insolvabilité. Dans ce contexte, accorder une attention particulière à la gestion du risque de crédit commercial est essentiel pour maintenir la viabilité financière d'une entreprise.

Andreas Tesch Atradius Andreas Tesch
Chief Market Officer d'Atradius N.V.

 

Retrouvez le rapport complet du Baromètre Atradius des Pratiques de Paiement - Europe de l’Est dans la section « Publications » du site internet atradius.fr.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.