Baromètre des Pratiques de Paiement Asie-Pacifique 2017

Communiqué de presse

Levallois-Perret, 17 Octobre 2017 – Asie-Pacifique : les retards de paiement des clients B2B poussent les fournisseurs à protéger leur trésorerie.

L'année dernière, dans la région Asie-Pacifique, 9 fournisseurs interrogés sur 10 ont été confrontés à des retards de paiement de la part de leurs clients B2B. Afin de se prémunir contre les retards de paiement, 33,3 % des fournisseurs interrogés ont déclaré avoir pris des mesures spécifiques visant à corriger leur trésorerie. Il n'en demeure pas moins que les fournisseurs de la région interrogés craignent de plus en plus une hausse de leur DSO.

Malgré le ralentissement et le rééquilibrage actuels de l'économie chinoise, le PIB en Asie devrait augmenter de 5,8 % cette année. Toute la région n'enregistre pas une forte croissance, avec des pays tels que l'Indonésie et Singapour qui se montrent plus vulnérables à l'évolution de l'économie régionale. L'Inde, cependant, semble assumer le rôle de leader de la croissance mondiale.

La plupart des fournisseurs interrogés pour l'édition d'octobre 2017 du Baromètre des Pratiques de Paiement d'Atradius pour la région Asie-Pacifique ont déclaré qu'ils avaient dû protéger leurs entreprises en prenant des mesures spécifiques pour éviter les tensions de trésorerie. Dans la région, neuf fournisseurs interrogés sur dix ont indiqué avoir été confrontés à des retards de paiement de la part de leurs clients B2B. Soit une moyenne de 45,4 % de la valeur totale des factures B2B impayées à la date d'échéance. Les retards de paiement des clients B2B nationaux résultaient le plus souvent d’un manque de trésorerie (comme le déclarent 43,8 % des personnes interrogées dans la région). En revanche, les retards de paiement des clients B2B étrangers étaient, eux, le plus souvent dus à la complexité de la procédure de paiement. En moyenne, les personnes interrogées déclaraient avoir enregistré 2,1 % des créances B2B comme irrécouvrables. Et ce principalement en raison de la faillite du client ou de la cessation de ses activités (47,4 % des personnes interrogées), de l'ancienneté des dettes (36,2 %) et de l'impossibilité de retrouver le client (35,4 %).

En 2018, la croissance du PIB mondial devrait atteindre 3 %. En dépit de ces perspectives optimistes pour l'économie mondiale, il est essentiel de souligner que le protectionnisme croissant, le resserrement monétaire et le ralentissement et le rééquilibrage actuels de l'économie chinoise risquent d'accroître les incertitudes auxquelles se heurtent les entreprises. Cela pourrait assombrir davantage encore les prévisions mondiales de défaillances, affaiblir la confiance des entreprises, porter atteinte aux investissements et aux dépenses des consommateurs. Dans un tel contexte, toute entreprise devrait s'attacher à protéger sa trésorerie.

Andreas Tesch
Chief Market Officer, Atradius

 

Eric den Boogert, directeur d'Atradius Asie, confiait : « Malgré les perspectives pessimistes  concernant les défaillances en Asie, Atradius travaille activement avec ses clients pour répondre aux préoccupations relatives à la trésorerie et, avec Atradius Collections, nous sommes certains de pouvoir leur apporter une solution globale efficace pour recouvrer leurs créances,  même en cas d’impayé. »

Le Baromètre des Pratiques de Paiement Atradius pour la région Asie-Pacifique s'intéresse également aux facteurs-clés des retards de paiement des clients, aux défis inhérents à la rentabilité des entreprises et à l'opinion des sondés quant aux tendances des pratiques de paiement par l'industrie pour les 12 prochains mois. 

Le rapport complet des résultats de l’édition 2016 du Baromètre des Pratiques de Paiement d’Atradius pour la région Asie-Pacifique est disponible pour téléchargement dans la section « Publications et études » du site www.atradius.fr.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.