Baromètre des Pratiques de Paiement Asie-Pacifique 2019

Communiqué de presse

La hausse du nombre de défaillances accroît la demande d'assurance-crédit en Asie-Pacifique, révèle un sondage Atradius.

Un nombre croissant d'entreprises adoptent une approche plus stratégique de la gestion des risques clients. 

Alors que les prévisions de croissance du PIB mondial sont à la baisse de 3,2% en 2018 à 2,7% cette année, les défaillances mondiales devraient augmenter de 2%. En tant que maillon important de la chaîne d'approvisionnement mondiale, les entreprises de la région Asie-Pacifique qui effectuent des ventes à crédit doivent procéder à une évaluation fiable du risque de défaut de paiement de leurs clients B2B. Cette évaluation est devenue plus complexe, nécessitant une approche plus stratégique de la gestion des risques clients.

Les économies de la région Asie-Pacifique restent le principal moteur de la croissance de l’économie mondiale. Bien que la demande intérieure dans la région reste robuste, plusieurs risques à la baisse viennent assombrir les perspectives de croissance. Le ralentissement de la croissance du commerce dans de nombreux pays incite les entreprises de la région Asie-Pacifique à utiliser davantage le crédit commercial dans les transactions B2B pour rester compétitives et gagner des parts de marché.

Comme l'a révélé l'enquête du Baromètre des Pratiques de Paiement d'Atradius de mai 2019 pour la région Asie-Pacifique, le volume total des ventes à crédit B2B de la région a augmenté pour atteindre 55,5%, contre 48,1% l'an dernier. C'est en Australie que l'augmentation est la plus forte, passant de 47,7% l’année dernière à 71,5%. Globalement, le recours plus fréquent au crédit commercial augmente le risque de défaut de paiement des clients. En moyenne, 29,8% du volume total des factures B2B émises par les répondants en Asie-Pacifique étaient en retard de paiement. Ce pourcentage est le plus élevé en Inde (39,0%) et le plus faible au Japon (13,2%).

L’évaluation de la solvabilité de l’acheteur avant de donner des conditions de crédit est essentielle au processus de vente à crédit. Les répondants à Singapour (53%) et en Chine (51%) le font en majorité. 41% des personnes interrogées à Taïwan et en Indonésie, contre 33% dans la région, font par ailleurs, des provisions pour créances douteuses pour prévoir d’éventuelles factures irrécouvrables.

Pour rester financièrement sains et éviter les problèmes de liquidité causés par les défauts de paiement des clients, 41% des répondants ont dû payer leurs propres fournisseurs en retard. Cela a été le plus souvent exprimé par les répondants en Inde (51%) et en Indonésie (46%). Enfin, une moyenne de 2,1% du volume total des ventes à crédit des entreprises interrogées (contre 1,9% l'année dernière) a été considéré comme irrécouvrable. Cette légère hausse semble indiquer que les entreprises ont plus de difficultés à se faire payer et à recouvrer leurs factures que l’année dernière.

En moyenne, 31% des personnes interrogées en Asie-Pacifique prévoient une détérioration du comportement de paiement de leurs clients et une augmentation des retards de paiement importants (plus de 90 jours). L'inquiétude est la plus grande en Inde (52%), suivie de l'Indonésie (35%). Pour protéger leur entreprise contre le risque croissant de défaut de paiement, 42% des personnes interrogées dans la région ont déclaré qu'elles auront recours à l'assurance-crédit. Ce pourcentage atteint 51% en Chine et à Hong Kong. L’Australie suit avec 47%.

Le niveau de risque, d'instabilité et de volatilité dans le climat économique actuel augmente chaque jour. Les défauts de paiement dans le monde entier augmentent et, en parallèle, nous prévoyons une augmentation régulière du nombre de faillites dans les années à venir. Le ralentissement économique en Chine, principale destination des exportations de nombreuses économies de la région, ainsi que le différend commercial entre la Chine et les États-Unis, toujours non résolu et pouvant potentiellement s’aggraver, constituent les risques susceptibles de détériorer davantage les pratiques de paiement internationales et les prévisions de défaillances mondiales.

Dans ce scénario, il devient beaucoup plus complexe pour les entreprises d’effectuer une évaluation fiable des risques liés aux risques clients. Cela nécessite une approche stratégique du credit management, qui suscite un intérêt croissant pour la région Asie-Pacifique.

Andreas Tesch Andreas Tesch
Chief Market Officer Atradius

Eric den Boogert, Directeur Général d'Atradius Asie, a déclaré : "Dans l'ensemble, les conditions économiques en 2019 devraient être plus difficiles que l'année dernière. Mais Atradius en Asie est bien préparé pour gérer les risques de défaut de paiement auxquels les entreprises sont confrontées. Notre compréhension de l’économie mondiale, ainsi que des marchés locaux en Asie, est essentielle pour aider nos clients à développer leurs activités. Nos clients peuvent être sûrs que nous disposons des informations fiables et actualisées pour analyser les risques et leur éviter les impayés de leurs acheteurs. De plus, notre analyse les aide aussi à les orienter vers des activités et des opportunités saines”.

Le Baromètre des Pratiques de Paiement d'Atradius pour l'Asie-Pacifique de mai 2019 a été réalisé en Australie, en Chine, à Hong Kong, en Inde, en Indonésie, au Japon, à Singapour et à Taiwan.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.