Market Monitor TIC Inde 2019

Market Monitor

  • India
  • Electronics/ICT

18 juin 2019

Le secteur continue de se caractériser par une forte concurrence et des importations à bas prix, ce qui entraîne des pressions sur les prix, en particulier pour les petits revendeurs et distributeurs.

india ict 2019 pic1

 

 

  • Les technologies de l’information et les services basés sur les technologies de l’information (ITES) sont l’un des principaux moteurs de la croissance économique, contribuant pour 7,9% au PIB de l’Inde en 2018. Les principaux segments sont les services informatiques (42%), la gestion des processus des entreprises (16%), la R&D en ingénierie et les progiciels (16%), le matériel informatique (7%) et le commerce électronique (19%).
  • Le secteur a progressé de 9,4% à 204,5 milliards de dollars US au cours de l’exercice 2018, et une nouvelle hausse de 9,5% est attendue au cours de l’exercice 2019. Les principaux moteurs sont une croissance économique robuste, un revenu disponible croissant, la pénétration des marchés ruraux, des villes de deuxième et troisième rang, l’essor du commerce électronique et les investissements publics dans le secteur.
  • Toutefois, en dépit de taux de croissance élevés, le secteur continue de se caractériser par une forte concurrence et des importations à bas prix, ce qui entraîne des pressions sur les prix, en particulier pour les petits revendeurs et distributeurs de produits informatiques, qui travaillent avec des marges très faibles.
  • En moyenne, les paiements dans le secteur indien sont exécutés dans des délais oscillant entre 90 et 120 jours. La présence croissante des détaillants en ligne exerce une pression sur les revendeurs et les distributeurs physiques de produits informatiques. Au second semestre 2018, plusieurs revendeurs TIC ont mené une grève pour protester contre les prix d’éviction pratiqués par les acteurs du commerce électronique, ce qui a ralenti la rotation des stocks et retardé les paiements. Nous constatons également que les paiements sont étalés dans les projets gouvernementaux.
  • Notre politique de couverture est neutre pour la production et les services informatiques. Ce sous-secteur comprend de nombreuses grandes entreprises dont les finances sont saines, et les perspectives commerciales restent favorables en raison d’un plus grand nombre de projets informatiques publics. Toutefois, de nombreuses entreprises sont exposées à des cycles prolongés de fonds de roulement, ainsi qu’à des retards de paiement des organismes publics. Le durcissement des conditions de délivrance des visas H-1B aux États-Unis exerce des pressions sur les entreprises indiennes de services informatiques, à l’instar de l’augmentation du nombre de normes de conformité et des marges d’incidence sur le recrutement sur place.
  • Pour le secteur des télécommunications, notre politique de couverture est restrictive. Alors que la pénétration de la téléphonie mobile et l’utilisation d’Internet augmentent fortement, la concurrence est féroce (par exemple, de la part des producteurs chinois de téléphones mobiles) et les prix sont sous pression, avec peu ou pas de différenciation des produits. Un processus de consolidation est en cours sur le marché.
  • Nous sommes neutres à l’égard du segment de la distribution et de la vente au détail des TIC, car ce secteur comprend de nombreuses petites entreprises (principalement des entreprises individuelles/partenaires) et se caractérise par une concurrence féroce et une pression sur les prix. De nombreux acteurs présentent uniquement un profil de risque financier modéré avec des marges faibles et une valeur ajoutée limitée ou nulle.

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.