Market Monitor Métallurgie Allemagne 2017

Market Monitor

  • Germany
  • Metals,
  • Steel

14 nov. 2017

Selon la World Steel Association, la production allemande d’acier a diminué de 1,4% en 2016 en glissement annuel pour atteindre 42,1 millions de tonnes.

  • La remontée des prix de vente a aidé le secteur
  • Durée moyenne de paiement : entre 30 et 45 jours
  • Encore des difficultés à prévoir à moyen terme

 

 

 

Selon la World Steel Association, la production allemande d’acier a diminué de 1,4% en 2016 en glissement annuel pour atteindre 42,1 millions de tonnes. Cette situation est principalement due à une baisse des prix de l’acier au premier semestre 2016, à la pression exercée par les importations et à la surcapacité du secteur. Les bilans de nombreuses entreprises sidérurgiques/métallurgiques font apparaître des pertes accumulées en raison de la baisse des ventes et des marges, et de la dépréciation des stocks. En revanche, les prix connaissent un rebond depuis le deuxième semestre 2016, ce qui entraîne de meilleurs résultats et de meilleures marges. La production d’acier a de nouveau été en augmentation entre janvier et août 2017 (à hauteur de 2,1% en glissement annuel). La demande allemande d’acier devrait augmenter légèrement (de 0,9% en 2017 et de 0,4% en 2018). La situation générale (en fonds propres et en liquidités) des entreprises sidérurgiques allemandes est meilleure que celle de l’industrie manufacturière en générale (à l’exception des petits grossistes, qui n’ont pas d’activité de préfabrication et/ou n’offrent pas de services). Les banques acceptent généralement d’accorder des prêts aux entreprises du secteur.

Nous avons pu constater des changements dans le comportement de paiement des entreprises du secteur au cours de ces derniers mois; le délai de paiement est en moyenne de 30 à 45 jours. Conformément à la tendance générale, le nombre de faillites dans le secteur allemand de la sidérurgie/métallurgie a diminué en 2016, et aucun changement majeur n’est attendu dans ce domaine en 2017 et 2018.

Par conséquent, notre position de couverture est en grande partie positive pour les entreprises sidérurgiques et métallurgiques allemandes. Nous sommes particulièrement attentifs aux récentes informations financières (bilans, chiffres intermédiaires, situation bancaire, modalités de paiement, durée des contrats, volumes des commandes, comportement de paiement, notamment). Nous sommes encore plus prudents en ce qui concerne les petits négociants, et en particulier ceux qui n’ont pas d’activité annexe telle que la préfabrication et qui affichent un niveau de fonds propres faible, car ils doivent faire face à une concurrence féroce et ont des marges peu élevées. Parmi les autres sous-secteurs en difficultés, citons le secteur du recyclage de la ferraille, dans lequel les entreprises sont exposées à la volatilité des prix de l’acier et à une pression exercées sur les marges, en diminution.

 

 

A l’heure actuelle, le secteur allemand de la sidérurgie/métallurgie reste résilient et compétitif, grâce à ses produits technologiques et à une demande vigoureuse de la part de l’industrie automobile, des secteurs du bâtiment et des machines. Cependant, l’environnement du marché est de plus en plus difficile, et la pression exercée sur le secteur allemand de la sidérurgie/métallurgie s’est accrue ces dernières années. Outre des problèmes tels que les tarifs punitifs et les barrières commerciales, certaines difficultés structurelles persistent (prix volatils des matières premières et des ventes, surcapacités, notamment); par ailleurs, le nombre de concurrents provenant d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud augmente et la chaîne de valeur s’accroît, exerçant une pression sur les prix et les marges. Dans le même temps, le système d’échange de quotas d’émission imposé par l’Union Européenne et les coûts énergétiques élevés en Allemagne menacent d’augmenter le poids financier supporté par les entreprises du secteur sidérurgique/métallurgique. A moyen et long terme, la diminution de la demande d’acier et de métaux de la part de l’industrie automobile en raison de l’adoption de moteurs électriques et de carrosseries plus légères risque d’affecter gravement le secteur.

 

 

Par conséquent, il n’est pas à exclure que certains problèmes persistent pour les producteurs allemands à moyen terme (baisse des ventes et des bénéfices tout au long de la chaîne de valeur, défauts de paiement et de faillites en forte hausse).

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.