Euro 2016 : France vs Romania

Industry Match-up Reports

  • France,
  • Romania
  • Construction

06 juin 2016

Carton rouge : délais de paiement longs et le niveau des défaillances dans la construction en France et en Roumanie devrait rester très élevé en 2016.

Championnat de football européen 2016

Terrain sectoriel : l'industrie de la construction

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Squad performance France versus Romania

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France : pas encore gagné

La construction représente 4,9% du PIB français, avec 540.000 entreprises employant environ 1,5 million de personnes. Le secteur est constitué principalement de petites entreprises (environ 95% des entreprises de construction comptent 1-10 employés), avec seulement environ 200 entreprises employant plus de 200 personnes, et quelques plus grands acteurs actifs sur la scène internationale. En 2015, l’activité de la construction française a continué de baisser (diminution de 3% en termes de volume), ce qui en fait la septième année de baisse depuis la grande crise de 2008. Le secteur a été négativement touché par une croissance économique toujours lente, peu d’achats des ménages et des restrictions au niveau des dépenses publiques. En 2016, la production dans le secteur de la construction devrait afficher un rebond de 2,5%.

 

Etant donné les mauvaises performances du secteur de la construction et la faible demande durant les années précédentes, les entreprises de construction françaises rencontrent de nombreuses difficultés. Les revenus et les investissements sont faibles, la concurrence est forte, et les prix ainsi que la rentabilité sont sous pression. Les principaux acteurs continuent de mettre la pression sur leurs sous-traitants, tandis que les banques restent très sélectives pour les emprunts, ce qui complique l’accès au crédit à court terme. Les conditions de marché difficiles, avec une forte concurrence et une faible demande, empêchent les entreprises d’augmenter leurs prix, tandis que les coûts élevés en personnel pèsent sur les budgets des entreprises. Puisque l’accès au crédit à court terme reste difficile, la gestion des liquidités reste un problème majeur.

Roumanie : une performance mitigée

Le secteur roumain de la construction est assez dynamique et affiche l’un des taux de croissance les plus élevés d’Europe. Le volume des travaux de construction a augmenté de 9,9% entre janvier et septembre 2015 par rapport à l’année précédente.

 

La concurrence est forte et la consolidation du marché en cours. Malgré leur taille, de nombreuses grandes entreprises ont rencontré des difficultés financières ces dernières années.

 

Beaucoup d’entreprises de construction affichent un niveau de capitaux propres très faible. Les principales sources de financement sont les fournisseurs et les prêts bancaires. Toutefois, en raison d’un grand nombre d’insolvabilités et d’une demande généralement volatile du marché, les banques sont réticentes à l’idée d’octroyer des prêts aux entreprises de construction. Le financement de grands projets est la clé du succès.

 

Même si l’environnement économique et les prévisions de croissance dans le secteur de la construction sont bons, les entreprises de construction sont vulnérables aux chocs et aux crises, qui accentuent le risque de crédit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joueurs à avoir à l'oeil

France
Positive section icon

L’activité de la construction résidentielle devrait afficher une croissance de 5,5%, soutenue par l’aide gouvernementale pour les nouveaux bâtiments, la modernisation (ex. exemptions de taxes, réductions pour les investisseurs immobiliers et les primo-accédant à la propriété et réduction de TVA pour la finition) et l’augmentation des emprunts pour les acquisitions immobilières par les ménages privés.

Negative section icon

L’activité de la construction non résidentielle devrait rester morose, surtout dans le secteur de la construction publique. Les travaux publics devraient continuer de souffrir de la faiblesse des investissements : le gouvernement a réduit les fonds alloués aux collectivités locales de près de 12 milliards d’euros pour la période 2015-2017 (environ 4 milliards d’euros par an) dans le cadre d’un programme général de réduction des coûts de 50 milliards d’euros sur trois ans afin de traiter le déficit public.

Roumanie
Positive section icon

Les investissements dans le secteur de la construction commerciale devraient augmenter. L’accent croissant mis sur l’efficacité énergétique et l’installation de systèmes de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air (HVAC) modernes alimenteront la croissance dans ce sous-secteur.

Negative section icon
Le segment de la construction résidentielle a été relativement plat depuis quelques années. On n’entrevoit aucun signe d’amélioration significative pour l’instant.

 

Le segment des matériaux de construction est très vulnérable au comportement frauduleux en raison du niveau de bénéfices généralement faible.

        

Principaux points forts et points faibles

Strengths icon
L'industrie française de la construction : forces
Strengths icon
L'industrie roumaine de la construction : forces

 

 

  • Manque structurel de logements en raison du développement démographique (croissance de la population).
  • Taux d'intérêts toujours bas.
  • Augmentation des investissements directs étrangers (IDE) dans la construction et l'immobilier en Roumanie.
  • L'accent mis par le gouvernement sur le développement de l'infrastructure routière soutiendra la croissance économique.
  • Baisse des coûts du crédit.

 

 

 

 

 

Weaknesses icon
L'industrie française de la construction : faiblesses
Weaknesses icon
L'industrie roumaine de la construction : faiblesses

 

 

  • Faible croissance économique et mesures pour contrôler l'important déficit public
  • Lent rebond en cours, mais toujours des carnets de commandes peu remplis, surtout dans les travaux publics
  • Taux de chômage élevé
  • Augmentation plus rapide des coûts que des prix
  • Environnement opérationnel relativement à haut risque pour les entreprises de consctruction suite à un manque de transparence dans les procédures d'adjudication et des retards de projet endémiques
  • La corruption est répandue, ce qui nuie à la réputation de l'industrie
  • Incapacité des autorités à promouvoir les projets de partenariat public-privé

 

 

 

 

 

 

 

Classement fair-play : comportement de paiement et insolvabilités

Industrie française de la construction

L’expérience de paiement dans le secteur français de la construction est mauvaise et le niveau des retards de paiement a été élevé ces dernières années.

Le nombre de défaillances est important et a augmenté en 2015. Une stabilisation est prévue en 2016, mais le niveau des impayés restera élevé.

La situation financière des entreprises de construction est souvent impactée par « l’effet ciseaux » des faibles marges et des longs délais de paiement.

Le nombre de défaillances dans l’industrie devrait rester stable, mais toujours à un niveau très élevé.

Industrie roumaine de la construction

Le délai de paiement dans le secteur de la construction est d’environ 60 jours - 120 jours en moyenne. Alors que les travaux prennent généralement plus de temps pour être achevés, de nombreuses entreprises de construction retardent leurs paiements, ce qui augmente le risque de crédit.

Dans le segment de la construction publique, l’administration est généralement très lente à payer les travaux terminés, ce qui met la pression sur la trésorerie des entreprises.

Le nombre de défaillances dans la construction est très élevé et a augmenté ces six derniers mois. Il devrait seulement se stabiliser dans les six prochains mois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

football icon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.