Rapport Pays ALENA - Canada 2016

Rapport pays

  • Canada
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,

25 nov. 2016

Les insolvabilités d‘entreprises canadiennes augmentent à nouveau mais un rebond de croissance attendu pour 2017.

2016 NAFTA Canada key indicators
2016 NAFTA Canada industries performance forecast

L'environnement des faillites

Les insolvabilités d‘entreprises canadiennes augmentent à nouveau

Après des diminutions à deux chiffres entre 2010 et 2012, le rythme du recul des faillites s‘est ralenti en 2013-2015. En raison de l‘environnement économique plus difficile et du prix bas des matières premières (cf. explication ci-dessous), une hausse de 4% des insolvabilités d‘entreprises est attendue en 2016, jusqu‘à environ 3 200 cas, suivie d‘une légère baisse de 1% en 2017.

2016 NAFTA Canada business insolvencies

Principaux développements économiques

Rebond de croissance attendu pour 2017

2016 NAFTA Canada Real GDP growth

L‘économie canadienne a connu une croissance solide entre 2010 et 2014, à attribuer principalement à une augmentation de la demande globale en matières premières, notamment le pétrole. Toutefois, en tant que cinquième producteur pétrolier mondial, le Canada s‘est ressenti de la baisse des prix du pétrole depuis le milieu de 2014, et a subi une diminution substantielle des investissements. La croissance économique s‘est ralentie à hauteur de 1,1% en 2015, et en 2016 un taux de croissance comparable aux alentours de 1,2% est attendu. Ce ralentissement est surtout dû à des contractions dans la fabrication, l‘exploitation minière et de carrières, l‘extraction de pétrole et de gaz et leur commerce de gros, cependant que la consommation privée continuait de contribuer positivement au PIB. Cela étant, la croissance du PIB devrait prendre un essor à la fin 2016, et en 2017 les prévisions indiquent un rebond (croissance de 2,0%), avec des investissements, une production industrielle et des exportations non énergétiques repartant à la hausse, et une augmentation des dépenses fiscales (notamment d‘infrastructure).

La croissance de la consommation privée repart, mais l‘endettement élevé des ménages pourrait constituer un risque pour l‘économie

2016 NAFTA Canada private consumption

Ayant atteint les 2,6% en 2014, la croissance de la consommation privée est ensuite retombée à 1,9% en 2015, mais devrait connaître une légère reprise en 2016 et 2017. La dette des ménages a pris de l‘ampleur ces dernières années, avec des emprunts de consommateurs allant pour la plupart à des achats de maisons, les valeurs immobilières ayant augmenté et les taux d‘intérêt étant bas. Cependant, selon les estimations, le logement est actuellement surévalué, et l‘endettement des ménages s‘est enflé jusqu‘à plus de 150% du revenu disponible. Cela pourrait représenter un risque pour l‘économie, surtout si les taux d‘intérêt et le chômage devaient augmenter à l‘avenir. Tout ralentissement économique potentiel pourrait envenimer la question de la dette des consommateurs, qui deviendrait un sérieux problème. Cela dit, il est prévu que le taux de chômage reste pour le moment stable, autour de 6,9% en 2016 et 2017, et la Banque centrale a maintenu le taux d‘emprunt au jour le jour à 0,5% depuis mi-2015.

Nouvelle contraction de la production industrielle prévue en 2016

2016 NAFTA Canada Industrial production

L‘abaissement des taux d‘intérêt à deux reprises en 2015 a été perçu comme une manœuvre de la Banque centrale du Canada visant à stimuler les investissements et à rendre les exportations canadiennes encore meilleur marché. Néanmoins, le taux de change plus faible et les taux d’intérêt plus bas n‘ont pas amené de véritable poussée des exportations de produits manufacturés aux États-Unis, lesquelles représentent plus de 75% des exportations canadiennes. La production industrielle s‘est contractée en 2015 et 2016. Le potentiel de compensation des dégradations du secteur énergétique par la production manufacturière est limité, la contribution de la production au PIB étant en baisse régulière ces dernières années. Simultanément, le secteur manufacturier canadien a perdu en compétitivité internationale, comme les devises d‘autres pays exportateurs aux États-Unis se sont également dépréciées par rapport à l‘USD. Qui plus est, les salaires canadiens sont élevés par comparaison au niveau international. Une amélioration de la croissance des exportations de marchandises et de services non compris les revenus des facteurs est attendue à hauteur de 1,7% en 2017, dans un contexte de dollar canadien (CAD) plus faible et d‘une timide croissance de 0,5% en 2016. Le déficit du compte courant devrait retomber à 3% du PIB en 2016 et à 1,7% du PIB en 2017.

Les problèmes du secteur pétrolier ont provoqué une contraction des investissements

 

2016 NAFTA Canada real fixed investment

Les entreprises énergétiques, représentant quelque 30% des dépenses d‘immobilisations, ont fortement réduit les investissements en 2015 et 2016, de plus de 50%. Dans le même temps, les investissements dans le secteur manufacturier sont restés faibles. Les investissements fixes réels au Canada affichaient une diminution de 4,4% en 2015, suivie d‘un recul attendu de 3% pour 2016 et d‘un modeste redressement de 1,2% en 2017.

Le déficit public augmente, mais la dette de l‘État reste gérable

2016 NAFTA Canada fiscal balance

Le déficit budgétaire du Canada a augmenté en 2016, quand le gouvernement dirigé par le Premier ministre Justin Trudeau a décidé d‘accroître les dépenses fiscales pour juguler la baisse des taux de croissance. La dette publique demeure relativement basse par rapport aux États-Unis et à la majorité des pays d‘Europe occidentale, entre autres grâce au fait que le Canada n‘a pas subi de récession majeure suite de la crise financière de 2008.

 

 

 

                                

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.