Rapport Pays Europe de l'Ouest 2018

Communiqué de presse

Des perspectives économiques positives mais des risques sous-jacents à ne pas négliger.

Malgré la reprise économique mondiale qui offre des opportunités, des risques sous-jacents importants demeurent qui viennent nuancer l’optimisme ambiant. Quelle est la situation pour les pays d’Europe de l’Ouest ?

  • Le Royaume-Uni est le seul pays de la région faisant face à une augmentation du nombre de défaillances (+3,8% en 2017 et +4% en 2018) dû au Brexit et à la dépréciation de la Livre Sterling. Les entreprises des secteurs de la construction, de l’hôtellerie et de la vente de détail sont les plus touchées.
  • Les économies sont en croissance ou résilientes grâce à l'augmentation de la consommation privée et des investissements des entreprises. Ceci est la conséquence positive de la baisse du chômage, de l’augmentation du pouvoir d’achat ou encore des faibles taux d’intérêt.
  • Mais des risques sous-jacents viennent ternir ces performances positives. Le Brexit et la menace protectionniste américaine pourraient impacter négativement la croissance économique des pays pour lesquels le Royaume-Uni et/ou les Etats-Unis sont des marchés clés d'exportation : Allemagne, Pays-Bas, Danemark et Irlande.

 

Focus France

  • Le nombre de faillites d’entreprises reste élevé

Le nombre de faillites d’entreprises françaises reste aussi élevé qu’en 2008, avec près de 55 000 faillites sur les 12 derniers mois.

 

  • Tendance positive pour la situation économique française…

Après plusieurs années de faible croissance du PIB, la croissance de l’économie française est repartie à la hausse en 2017 avec une augmentation de 2%. Cette tendance positive devrait se poursuivre en 2018 et 2019, malgré un ralentissement prévu.

 

Cette reprise est stimulée par la croissance des exportations et une amélioration de la confiance des consommateurs et des entreprises. La baisse des impôts sur les sociétés soutient la croissance des investissements, tandis que la réduction du chômage soutient la consommation des ménages.

 

  • … mais des ombres viennent noircir le tableau

La dette des entreprises a augmenté à plus de 70% du PIB ce qui pourrait rendre les entreprises françaises vulnérables à des hausses plus rapides que prévu des taux d’intérêts par la Banque Centrale Européenne.

 

De plus, la dette publique de le France représente près de 95% du PIB et demeure ainsi parmi les plus élevées de la zone Euro.  Par ailleurs, la consommation pourrait être impactée par la mise en place du prélèvement de l’impôt à la source…

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.