Market Monitor TIC UK 2018

Market Monitor

  • United Kingdom
  • Electronics/ICT

12 juin 2018

Le redressement du taux de change constaté ces derniers mois et les perspectives économiques relativement stables pour 2018 devraient soutenir le secteur à court terme.

  • L’incertitude plane sur le marché post-Brexit des TIC
  • Nouveau déclin des ventes de hardware
  • Délai moyen de paiement : 60 jours

 

 

En 2017, la valeur du secteur britannique des TIC s’est élevée à plus de GBP 97 milliards, en hausse de 30% par rapport à 2012. Toutefois, l’incertitude suscitée par le Brexit a conduit au ralentissement de l’expansion du marché. Selon certains, le Brexit pourrait entraver la croissance en provoquant une fuite des talents et en aggravant la pénurie de compétences.

 

 

En 2017, la demande de matériel informatique a poursuivi son déclin entamé en 2014. En effet, les consommateurs utilisent de plus en plus leurs smartphones comme seul outil informatique, provoquant une diminution des ventes de PC et d’ordinateurs portables; en outre, les avancées technologiques ne sont pas suffisantes pour générer une véritable croissance dans ce segment. En revanche, les logiciels et les services liés aux données restent les principaux moteurs de la croissance des TIC, ainsi que le cloud computing et l’internet des objets. Les centres de données, le cloud computing et le développement des applications mobiles et des nouvelles technologies (par ex. les objets connectés portables) seront vraisemblablement les moteurs du secteur dans les années à venir.

 

2017 a été une année record pour les investissements liés aux TIC au Royaume-Uni, notamment grâce aux contributions significatives d’Amazon, Apple et Google. Les entreprises britanniques de haute technologie (y compris de TIC) ont attiré en 2017 davantage de mises de fonds en capital-risque que dans tous les autres pays européens, malgré l’incertitude suscitée par le Brexit.

 

 

D’un autre côté, cette incertitude explique pourquoi les entreprises britanniques sont devenues moins enclines à s’engager dans des projets de TI à long terme, avec une tendance à réviser leurs budgets, à reporter leurs plans et à retarder les mises à jour non essentielles. Cette attitude a eu un impact négatif sur les marges déjà maigres de nombreuses entreprises de TIC, surtout dans le segment de la vente au détail de TIC. La pression sur les marges s’est également accrue l’an dernier en raison de la hausse des coûts des intrants, elle-même due à la dépréciation de la livre sterling qui a réduit le pouvoir d’achat des nombreuses sociétés de TIC importatrices/ acheteuses en EUR/USD et vendeuses en GBP. Cela dit, le redressement du taux de change constaté ces derniers mois et les perspectives économiques relativement stables pour 2018 devraient soutenir le secteur à court terme. L’adoption de mécanismes de couverture appropriés est vitale pour les entreprises afin de limiter leur exposition aux risques.

 

En moyenne, les paiements dans le secteur britannique des TIC prennent environ 60 jours. À ce jour, le comportement de paiement est satisfaisant et les retards de paiement restent peu nombreux. Le nombre d’impayés n’a pas augmenté au cours des 12 derniers mois et cette tendance positive devrait se poursuivre. Le taux de faillites du secteur des TIC est moyen et aucune hausse notable n’est attendue pour 2018. Cependant, la concurrence reste vive, les marges des entreprises vont rester sous pression et les barrières à l’entrée sont minimes.

 

 

Pour le moment, notre politique de couverture du secteur britannique des TIC reste ouverte. Toutefois, vu le contexte économique actuel, nos discussions avec les acheteurs se concentrent sur les mécanismes et techniques de couverture du risque de change qu’ils ont adoptés pour garantir qu’ils sont suffisamment protégés, car de nombreuses sociétés n’ont pas été confrontées à un tel risque depuis plusieurs années.

 

Nous surveillons également de très près les opérateurs de TIC qui fournissent le secteur des services financiers, ces derniers étant un marché de première importance pour les ventes de TIC au Royaume-Uni. L’éventuelle réinstallation des établissements financiers sur le continent pourrait avoir des répercussions négatives sur les fournisseurs de TIC. Bien que le gouvernement britannique ait cherché à rassurer les grands établissements financiers en leur promettant que le secteur serait protégé par un arrangement spécial Brexit, les véritables conséquences restent inconnues.

 

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.