Rapport Pays Malaisie 2018

Rapport pays

  • Malaysia
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,

13 mars 2018

La croissance économique de la Malaisie devrait ralentir un peu en 2018, pour arriver à 5,3%, dû à une baisse de la demande extérieure en produits électroniques et en biens électriques.

APAC Malaysia 2018 Key indicators
APAC Malaysia 2018 Industries performances forecast

 

Situation politique

Chef de l'Etat : Roi Mohammad V (depuis Décembre 2016); la position du roi est essentiellement cérémoniale

Chef du gouvernement : Premier Ministre Mohamed Najib bin Abdul Razak (depuis Avril 2009)

Type de gouvernement : L'Organisation nationale des Malais unis (UMNO) est le premier parti d‘une coalition gouvernementale à 13 de Front national (Barisan Nasional, BN).

Population : 32.1 millions

Élections législatives prévues en 2018

La population malaisienne se compose d’un mélange ethnique et religieux de Malais musulmans (50%), de Chinois bouddhistes (24%), d’Indiens hindous (7%) et de peuples indigènes (11%). Malgré cette majorité, la population malaise détient seulement 19% des richesses. Des tensions raciales ont toujours mijoté sous la surface, mais n’ont pas émergé au cours de ces 40 dernières années, principalement grâce à une politique d’action en masse favorisant les Malais de souche. Cependant, cette politique a entravé les minorités chinoises et indiennes dans leurs progressions sociales et économiques. La continuité de cette politique dite «pro-bumiputra» constitue l’un des principaux problèmes politiques.

 

La coalition Barisan National (BN) conduite par la United Malays National Organisation (UMNO) est au pouvoir depuis l’indépendance en 1957. Malgré les succès électoraux croissants des partis de l’opposition par le passé, l’UMNO reste fermement au pouvoir, alors qu’actuellement l’opposition semble être faible et fragmentée. Il est attendu que le gouvernement en tire profit et appelle à une dissolution anticipée du parlement et que des élections législatives soient organisées avant l’été 2018. Bien que l’avenir politique du Premier ministre Najib reste incertain en raison de son implication dans le scandale de mauvaise gestion financière MDB, même en cas de démission de sa part, les conséquences seraient limitées sur la stabilité politique.

Situation économique

Une croissance économique toujours robuste

APAC Malaysia 2018 Real GDP growth

L’économie malaisienne est bien diversifiée, l’agriculture représentant 9% du PIB, le secteur manufacturier 37% et le secteur des services 54%. Le pays dispose d’un secteur minier important et figure parmi les trente premiers producteurs de pétrole au monde. Bien que les réserves de pétrole diminuent, la production de gaz naturel continue de grimper rapidement et les réserves sont encore considérables. Le pétrole et le gaz représentent environ 22% des exportations totales, tandis que les machines et équipements de transport comptent pour 46%. Les exportations sont une force économique majeure, mais cette forte dépendance au commerce extérieur rend le pays vulnérable aux fluctuations des prix mondiaux de l’énergie et de l’électronique ainsi qu’à un ralentissement de la croissance en Chine.

La croissance économique de la Malaisie devrait ralentir un peu en 2018, pour arriver à 5,3%, dû à une baisse de la demande extérieure en produits électroniques et en biens électriques (domaines d’exportation les plus importants du pays). Les dépenses des consommateurs demeurent le principal moteur de croissance, encouragées par un taux de chômage faible et des salaires en hausse. La reprise des investissements privés et publics dans les infrastructures constatées en 2017 devrait se poursuivre, avec le lancement de projets majeurs prévu début 2018.

 

Bien que l’inflation ait augmenté à près de 4% en 2017, essentiellement en raison de la diminution des subventions, il est attendu qu’elle diminue à nouveau en 2018, permettant à la banque centrale de maintenir une politique monétaire accommodante.

APAC Malaysia 2018 Real private consumption

Le budget de l’État affiche un déficit annuel constant de près de 3% du PIB, tandis que la dette publique s’élève à près de 52% du PIB. Cependant, l’encours de la dette publique est légèrement exposé aux risques liés au financement et à la devise, étant donné que plus de 90% est libellé en ringgit et détenu principalement par des institutions financières locales.

L’endettement élevé des ménages est un problème potentiel

Malgré des taux de croissance du PIB élevés, la dette extérieure a augmenté au cours de ces dernières années, passant de 58% du PIB en 2014 à 74% en 2017. Bien que ces niveaux soient encore gérables, cela rend la dette extérieure de la Malaisie vulnérable à la volatilité des investissements étrangers.

APAC Malaysia 2018 Real government consumption

Compte tenu de la flexibilité du taux de change, avec une couverture des importations de plus de cinq mois, les réserves internationales se situent encore à un niveau correct. Le ringgit se dépréciera probablement par rapport à l’USD en 2018 suite au nouveau resserrement monétaire américain. Toute détérioration nette augmenterait le risque lié à la devise sur les bilans des entreprises, car le montant de la dette des entreprises est considérable, avec une partie libellée en dollars USD.

 

La Malaisie a un secteur financier bien développé, avec des banques bien capitalisées, une bonne qualité de crédit et une faible part de prêts non productifs (environ 1%). Toutefois, des facteurs de risques sont le niveau élevé de l’endettement des ménages, à près de 87% du PIB, et un ratio élevé d’endettement des ménages par rapport aux revenus, de 150%, ce qui pourrait devenir un problème en cas d’augmentation substantielle des taux d’intérêt. Cependant, on peut citer comme facteur d’atténuation le ralentissement de la croissance du crédit et le fait que les ménages privés aient généralement d’importantes réserves financières.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.