Rapport Pays Pays-Bas 2018

Rapport pays

  • Netherlands
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,

15 mai 2018

Les incertitudes autour du Brexit constituent un autre risque de détérioration, en raison des liens très étroits existants entre les Pays-Bas et le Royaume-Uni en matière de commerce.

 

NL trade
NL key figures
NL sectors

 

 

L'environnement des faillites

La diminution du nombre de faillites d’entreprises devrait ralentir en 2018

La récession économique de 2012 et 2013 a engendré des augmentations substantielles du nombre de faillites d’entreprises. Grâce à la reprise économique constatée depuis 2014, le nombre de faillites d’entreprises est reparti à la baisse, diminuant de 22,4 % à 4 620 cas en 2017 (incluant les entreprises individuelles). Alors que la tendance positive devrait se prolonger en 2018, cette reprise devrait ralentir à 3 % d’une année sur l’autre.

 

NL insolvencies

 

 

Situation économique

Une croissance solide se prolongeant en 2018 et 2019

L’économie néerlandaise devrait continuer de croître de manière soutenue en 2018 et 2019 après avoir enregistré une croissance de 3,2 % en 2017. Toutes les catégories de dépenses devraient contribuer à l’expansion économique.

 

Tant la confiance des consommateurs que celle des entreprises sont élevées. La consommation privée tire profit de la baisse du taux de chômage (qui a nettement diminué au cours des trois dernières années), d’une hausse du revenu disponible et d’un envol des prix de l’immobilier depuis 2013.

 

Une demande extérieure solide depuis la zone euro soutient la croissance des exportations, tandis que la croissance des investissements commerciaux est soutenue par une forte confiance des entreprises, des taux d’intérêt bas et une demande soutenue.

 

Toutefois, un risque potentiel serait une nouvelle détérioration des prix de l’immobilier, compte tenu des niveaux élevés de l’endettement hypothécaire et de l’exposition des banques au marché de l’immobilier. Toute correction majeure à la baisse sur le marché immobilier aurait un impact négatif sur la consommation des ménages et la stabilité du secteur financier.

 

Les incertitudes autour du Brexit constituent un autre risque de détérioration, en raison des liens très étroits existants entre les Pays-Bas et le Royaume-Uni en matière de commerce et d’investissement. Les secteurs les plus touchés seraient les produits chimiques, l’électronique, l’alimentaire et les métaux.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.