Market Monitor TIC Chine 2017

Market Monitor

  • China
  • Electronics/ICT

06 juin 2017

La Chine est à la fois le premier importateur et le premier exportateur mondial de produits électroniques/TIC.

  • La croissance des ventes domestiques ralentit
  • Les difficultés s’accumulent pour les fabricants et les détaillants
  • Augmentation des faillites attendue dans certains segments

 

 

 

 

La Chine est à la fois le premier importateur et le premier exportateur mondial de produits électroniques/TIC. L’abondance d’une main-d’œuvre peu qualifiée et d’incitatifs à la fabrication ont conduit à la lourde dépendance du pays à l’égard des importations de produits high-tech qui sont ensuite assemblés, intégrés en produits finis et finalement exportés. En valeur absolue, la Chine représente plus de 30% des exportations mondiales d’électronique grand public, tandis que ces mêmes produits représentent près de 25% des exportations nationales.

 

Selon l’EITO (Observatoire européen des TI), la croissance des ventes de TIC en Chine a ralenti, passant de 7,3% d’une année sur l’autre en 2015 à 3% en 2016. Pour 2017, les prévisionnistes tablent sur un taux de croissance de 2,4%. Ce ralentissement est la conséquence du déclin du taux de croissance de l’économie chinoise, de l’incertitude économique grandissante, de la pénétration accrue du marché et de la concurrence par les prix. Le fléchissement des ventes d’ordinateurs et de tablettes et le déclin du segment des smartphones ont été compensés grâce à des innovations technologiques comme le cloud computing, le big data et l’internet des objets. Le développement constant de ces technologies émergentes, ainsi que la croissance des revenus, la modernisation des entreprises et le soutien du gouvernement au secteur des TI devrait favoriser l’expansion du marché à moyen terme.

 

 

 

 

Bien que le marché chinois des TIC soit toujours en croissance actuellement, les défis s’accumulent. Pour les fabricants de TIC la concurrence s’exacerbe, car un grand nombre d’entreprises de Chine continentale ont pénétré le secteur de la fabrication des composants au cours de la dernière décennie, provoquant une guerre des prix. En même temps, ce segment est très exposé aux fluctuations des prix des métaux et du pétrole. En outre, le salaire minimum a été régulièrement augmenté de manière significative dans plusieurs provinces chinoises et l’augmentation des coûts salariaux constitue aussi un problème. De ce fait, de nombreuses usine de fabrication de TIC ont du mal à recruter des employés.

 

Dans le segment de la distribution/vente au détail de TIC, les demandes d’allongement des conditions de paiement et les retards de paiement ont augmenté depuis la fin de 2015. Pour les canaux de vente traditionnels, la concurrence de la vente en ligne se fait de plus en plus vive: les vendeurs en ligne peuvent offrir des prix compétitifs pour des biens que l’on peut acheter aisément de chez soi, tandis que les boutiques classiques doivent supporter des frais de logistique et de stockage. De plus, lorsqu’un marché ralentit le risque moral peut augmenter, certains opérateurs pouvant parier sur une bonne affaire unique pour gagner beaucoup d’argent et disparaître ensuite du secteur.

 

Par ailleurs, pour des raisons de stratégie nationale de sécurité le gouvernement chinois favorise les marques locales, si bien que les détaillants axés sur la vente de marques de TIC étrangères subissent une pression croissante à la baisse; ainsi, ils pourraient être exclus de certains projets subventionnés par le gouvernement.

 

Pour le moment, notre politique de couverture reste généralement ouverte pour les grands fabricants et distributeurs de TIC nationaux et régionaux; nous sommes plus prudents à l’égard des intégrateurs de systèmes et des vendeurs en ligne, des domaines où la concurrence est acharnée et la situation financière des entreprises souvent moins solide. La prudence est également de mise s’agissant des distributeurs privés de TIC qui ne vendent qu’une ou deux marques; le marché des TIC évolue très rapidement et de telles entreprises sont exposées à des risques élevés considérant leurs portefeuilles de produits très concentrés. Nous prévoyons une augmentation des faillites en 2017 dans tous ces segments.

 

 

 

 

Dans un pays où la propriété des entreprises et la structure des groupes ne sont pas toujours claires et où il y a souvent différents jeux d’états financiers, la question de la transparence reste l’un des principaux défis du secteur chinois des TIC. Le système des inter garanties est largement utilisé par les banques créancières des opérateurs de TIC, si bien que la défaillance d’une entreprise peut entraîner la faillite de plusieurs autres. Parallèlement, les mesures gouvernementales (par ex. les campagnes contre la corruption) peuvent compliquer davantage encore l’évaluation des risques.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.