Market Monitor TIC Inde 2017

Market Monitor

  • India
  • Electronics/ICT

06 juin 2017

Le secteur des TI et des services basés sur les TI, l’un des moteurs clés de la croissance économique de l’Inde, a contribué à hauteur de plus de 9% au PIB indien en 2016.

  • Le pays continue d’afficher les taux de croissance les plus élevés du monde
  • Part élevée dans les exportations indiennes de services
  • Les petites entreprises confrontées à de multiples défis

 

 

 

 

Le secteur des TI et des services basés sur les TI, l’un des moteurs clés de la croissance économique de l’Inde, a contribué à hauteur de plus de 9% au PIB indien en 2016. Globalement, ce secteur comprend 16.000 entreprises employant près de 3,7 millions de personnes. La part des TI dans les exportations de services du pays s’élève au total à plus de 45%.

 

Selon l’EITO (Observatoire européen des TI), la croissance des ventes de TIC en Inde a légèrement ralenti, passant d’un pourcentage impressionnant de 11,9% d’une année sur l’autre en 2015 à 4,7% en 2016. Une augmentation de 5,2% est attendue pour 2017. Une comparaison internationale des marchés de TIC montre que l’Inde reste le leader dans ce domaine en termes de taux de croissance.

 

 

 

 

En 2016, la valeur du secteur indien des TI s’est élevée à 160 milliards de dollars. La part du segment des services de TI est de 47%, suivie par la BPM - business process management (18%), l’ingénierie, la recherche et développement (ER&D), les logiciels intégrés (16%) et le hardware (8%). Le marché du commerce électronique a été estimé à 17 milliards de dollars en 2016, soit une augmentation de 21% d’une année sur l’autre. Pour l’exercice fiscal 2015-16, la valeur du marché indien du hardware s’est élevée à 18,25 milliards de dollars principalement grâce aux ventes accrues de tablettes (smartphones à grand écran), smartphones, ordinateurs ultraportables et imprimantes. Les moteurs clés de la croissance : l’augmentation du revenu disponible, la pénétration des marchés ruraux et des villes de 2ème et 3ème catégorie, le marketing numérique et en ligne, le boom du commerce électronique et l’initiative de réforme du gouvernement en faveur du secteur, tous ces éléments améliorent les indicateurs économiques. D’ici 2020, le revenu total du secteur indien des TI-BPM devrait atteindre 200-225 milliards de dollars, voire 350-400 milliards de dollars en 2025.

 

Toutefois, malgré de forts taux de croissance, le marché domestique des TIC reste confronté à des défis majeurs – concurrence acharnée, pression sur les prix et importations à bas prix – qui pèsent surtout sur les petits revendeurs et distributeurs de TI. Ces derniers exploitent généralement des entreprises individuelles ou en partenariat qui travaillent avec des marges très faibles et connaissent souvent des difficultés de trésorerie menant à la faillite. Dans le segment de la distribution de TI, les notifications de non-paiement et les demandes d’indemnisation au titre d’une assurance-crédit ont augmenté en 2016.

 

 

 

 

Notre politique de couverture est généralement ouverte pour les grands distributeurs de TI, les grandes sociétés de software/hardware et les entreprises de services de TI qui sont cotées en Bourse ou détenues par des groupes solidement établis. Toutefois, nous sommes plus prudents à l’égard du segment des distributeurs de TI et des petites entreprises individuelles ou en partenariat qui ne sont pas tenues de déposer leurs comptes annuels au Registre des entreprises et sont souvent réticentes à partager ces informations avec des agences de renseignements commerciaux.

 

Notre stratégie de couverture tient compte de l’historique des transactions, du profil du client et des capacités de gestion du crédit des acheteurs.

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.