Grèce : signes de reprises pour certaines industries ?

Etude économique

  • Greece
  • Chemicals/Pharma,
  • Construction,

06 juil. 2017

Malgré la fragilité du rebond du PIB prévu en 2017, certaines industries devraient en bénéficier.

  • La situation économique reste fragile, mais un rebond du PIB est prévu en 2017
  • Certaines industries devraient bénéficier de ce rebond
  • Le nombre de défaillances devrait diminuer en 2017, mais le niveau d'insolvabilité demeure élevé.

 

Certaines industries devraient redémarrer

Le 15 Juin, les ministres des finances de la Zone Euro se sont mis d'accord pour attribuer à la Grèce une nouvelle aide de 8,5 milliards d'Euros provenant du fonds international de sauvetage. Cette somme permettra à Athènes de rembourser une dette de 7 milliards d'Euros auprès de la Banque Centrale Européenne, dûe en Juillet. Cependant, cette aide est encore sujette à l'approbation parlemantaire dans certains pays.

Cela dit, le PIB grec a montré un léger rebond de 0,3% en 2016 et est attendu en hausse à 2,7% en 2017, vérifiant ainsi le bon fonctionnement du Mécanisme Européen de Stabilité (MES). La croissance économique 2017 sera conduite par la demande, une plus forte consommation privée (due à une baisse du chômage qui reste tout de même très élevé, à plus de 21%) et par une augmentation des exportations.

Des secteurs tels que le tourisme, l'emballage, l'agroalimentaire et le transport international devraient rebondir et croître de nouveau. Les exportations de produits agroalimentaires (huile d'olives, légumes, fruits,..), pétrole, produits pharmaceutiques et aluminium sont attendues en hausse, bénéficiant d'une demande extérieure plus forte et d'une amélioration de leur compétitivité internationale comparé à leurs paires européens comme le Portugal et l'Espagne. Cependant, la situation des industries telles que la construction, les matériaux de construction et le textile demeurent économiquement tendus.

Les défaillances devraient diminuer en 2017

Le secteur bancaire grec continue d'être négativement affecté par un pourcentage élevé de prêts non performants (PBP) : environ 37% du total des prêts bruts. La situation difficile des banques grecques limite le prêt nécessaire pour revitaliser le dynamisme du secteur privé. Le nettoyage des PNP est plutôt lent, et la législation sur l'insolvabilité et le recouvrement des dettes récemment adoptée doit être complétement mise en application. Le besoin important d'une croissance du crédit pour accompagner l'expansion économique restera ténu en 2017 (+ 0,7%) et 2018 (+2,1%).

Les délais de paiement ont diminué en 2016 comparé à 2015. Grâce au modeste rebond économique, les défaillances d'entreprises devraient diminuer de 2% en 2017 après des augmentations successives depuis 2008. Cependant, le niveau d'insolvabilité reste cinq fois plus élevé qu'avant la crise ayant débuté en 2008.

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.