Market Monitor Construction UK 2019

Market Monitor

  • United Kingdom
  • Construction

21 févr. 2019

2019 devrait être une année difficile pour la construction, en raison de l’incertitude persistante au sujet du Brexit et de l’impact qu’il pourrait avoir sur la production et les investissements.

  • Une année 2019 qui s’annonce difficile
  • Le nombre d’insolvabilités devrait continuer d’augmenter
  • Renforcement de l’accès au financement bancaire

 

 

2019 mm cons uk pic1

 

 

En 2018, la demande dans le secteur de la construction au Royaume-Uni est restée stable, même si des signes de ralentissement de l’activité sont apparus au second semestre de l’année. Il y a une pénurie de logements au Royaume-Uni et la demande dépasse l’offre. Par conséquent, l’activité du sous-secteur de la construction résidentielle devrait demeurer raisonnablement dynamique à court et à moyen terme. Le secteur de la construction commerciale s’est plutôt bien comporté en 2018, mais les entreprises sont de plus en plus touchées par la réticence (liée au Brexit) des clients à passer des commandes pour de nouveaux projets. Dans le secteur de la construction publique, de grands projets sont en cours. Toutefois, ces projets ne sont pas exempts de problèmes en raison des retards de livraison et de la forte pression sur les coûts. Alors que le sous-secteur des matériaux de construction est soutenu par le segment porteur de la construction de logements, les perspectives à court terme sont volatiles, car le Brexit suscite de grandes incertitudes.

 

 

2019 mm cons uk pic2

 

 

2019 devrait être une année plutôt difficile pour la construction, en raison de l’incertitude persistante au sujet du Brexit et de l’impact qu’il pourrait avoir sur la production, les investissements et la pénurie actuelle de travailleurs qualifiés. Les répercussions de la faillite de Carillion au début de l’année 2018 (la plus grande insolvabilité d’entreprise jamais enregistrée dans le secteur) sur les entreprises demeurent élevées, les investisseurs et les financiers devenant particulièrement prudents.

Les contrats hérités ont constitué un grave problème pour le secteur de la construction au cours des quatre ou cinq dernières années, car de nombreuses entreprises ont adopté une stratégie comptable agressive en scellant des contrats risqués, qui se sont avérés non rentables. Toutefois, il semble qu’à l’exception de certaines questions concernant les contrats relatifs à l’énergie produite à partir de déchets, les anciens contrats seront moins problématiques en 2019.

L’accès au financement bancaire est difficile, car il semble de plus en plus évident que les institutions financières veulent réduire leur exposition au secteur de la construction et aux secteurs connexes, ce qui pourrait affecter la confiance des autres fournisseurs de crédit. Tout cela pourrait avoir un impact négatif sur la liquidité des entreprises de construction à moyen terme et avoir un impact sur l’accès aux facilités non engagées.

 

 

2019 mm cons uk pic3

 

 

Le délai de paiement moyen dans l’industrie britannique de la construction est de 75 à 90 jours, et les retards de paiement restent élevés. Après avoir augmenté en 2018, le nombre de notifications de non-paiement devrait encore augmenter au premier semestre 2019.

Les faillites dans le secteur de la construction se sont maintenues à un niveau élevé entre janvier et septembre 2018, augmentant de plus de 16% en glissement annuel au troisième trimestre de 2018 uniquement. Les perspectives d’insolvabilité pour 2019 sont négatives, et d’autres augmentations sont attendues en raison de l’incertitude économique accrue, des retards de paiement persistants, du manque de soutien des fournisseurs, des dépassements de contrat, de l’escalade des coûts et des problèmes de rétention des paiements. L’effet d’entraînement de la liquidation de Carillion continuera d’avoir des répercussions sur les fournisseurs et les sous-traitants (selon des rapports non confirmés, les primes de maintien dues par Carillion pourraient s’élever à 1 milliard de GBP).

Si, dans les mois à venir, les conditions dans lesquelles le Royaume-Uni quittera l’UE ne sont pas plus claires, les segments du commerce et des infrastructures, en particulier, pourraient souffrir d’une baisse des investissements. Jusqu’à présent, il y a eu davantage de preuves de retards dans les projets que d’annulations, les investisseurs attendant de voir les résultats du Brexit.

Étant donné que plus de 60% des matériaux de construction sont importés de l’UE, toute augmentation des droits de douane ou limitation des quantités importées après avoir quitté l’UE pourrait entraîner des coûts plus élevés pour les entreprises de construction britanniques et une pénurie de matériaux de construction. Une fois que le Royaume-Uni aura quitté le marché unique, il est probable que la question actuelle de la pénurie de compétences s’aggravera, surtout s’il n’y a pas d’accords de suivi avec l’UE sur la libre circulation des personnes. Il pourrait en résulter une pression encore plus forte sur les salaires, ce qui obligerait les entreprises de construction à faire face à des coûts de projets considérablement plus élevés.

 

 

2019 mm cons pic4

 

 

Actuellement, le secteur britannique de la construction bénéficie toujours de l’accès à la Banque européenne d’investissement (BEI) et au Fonds européen d’investissement (FEI), qui ont investi 7,8 milliards d’EUR dans de grands projets d’infrastructures au Royaume-Uni et accordé des prêts d’une valeur de plus de 500 millions d’EUR à de petites entreprises britanniques. La perte de ce soutien financier pourrait avoir une incidence importante sur la capacité des entreprises à réaliser de grands projets d’infrastructures comme High Speed 2 et réduire les possibilités de développement des start-ups.

Nous continuons de couvrir prudemment, les risques étant examinés au cas par cas. Plus encore que par le passé, il est essentiel de disposer d’informations financières à jour et régulières, étayées par des visites, des réunions et des conférences téléphoniques, pour être en mesure de prendre la meilleure décision possible en matière de couverture. L’expérience des douze derniers mois montre que la vitesse à laquelle les entreprises font faillite semble avoir augmenté, les parties prenantes agissant parfois drastiquement pour sauvegarder leur position.

 

                                      

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.