Market Monitor Agroalimentaire Mexique 2019

Market Monitor

  • Mexico
  • Food

17 déc. 2019

Les faillites dans le secteur alimentaire continuent d’être faibles et aucune augmentation majeure n’est attendue en 2020.

Mexican food sector expected growth in the coming years

Performance forecast along Mexican food subsectors

Après une croissance estimée à 6,7% des ventes intérieures de produits alimentaires en 2018, une augmentation de 6% des ventes est attendue en 2019. Les perspectives pour le marché de la vente au détail de produits alimentaires au Mexique restent positives, avec une croissance annuelle moyenne des ventes de plus de 6% prévue entre 2019 et 2023. Le segment de la grande distribution est relativement concentré, les quatre principaux opérateurs représentant plus de 60% des ventes.

Les ménages mexicains continuent à dépenser plus du quart de leurs dépenses totales en aliments et en boissons non alcoolisées. Les produits de première nécessité resteront un élément clé du marché, reflétant le grand nombre de ménages à faible revenu. Cependant, la croissance économique soutenue et la hausse des salaires vont encourager l’expansion d’une classe moyenne dotée d’un pouvoir de dépenser plus élevé.

Les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation au Mexique sont très axés sur les exportations (les exportations ont atteint 14,8 milliards USD en 2018), les États-Unis constituant le principal marché. L’accord USMCA remplaçant l’ALENA est  toujours soumis à ratification dans les trois États membres. Si ce traité échouait et que des différends commerciaux éclataient à nouveau, cela pourrait avoir un impact majeur sur le secteur, car les exportations de produits alimentaires et agricoles mexicains vers les États-Unis pourraient être affectées par les droits de douane. Dans le même temps, le Mexique importe la majeure partie de ses produits laitiers des États- Unis et une nouvelle détérioration des relations commerciales entre les deux pays pourrait inciter le Mexique à accroître sa production interne.

Si l’accord USMCA devait enfin entrer en vigueur après sa ratification, l’impact économique sur les consommateurs et les chaînes d’approvisionnement devrait être relativement minime et comparable au statu quo du maintien de l’ALENA.

Les besoins de financement et les ajustements financiers sont élevés dans le secteur alimentaire et la volonté des banques à consentir des prêts a encouragé de nouveaux investissements. Le délai de paiement maximal varie de 30 à 120 jours en fonction du type de produits (produits alimentaires périssables ou non). La rentabilité des entreprises alimentaires est généralement élevée.

Les faillites dans le secteur alimentaire continuent d’être faibles et aucune augmentation majeure n’est attendue en 2020. Les retards de paiement sont en grande partie imputables à des raisons administratives ou à des litiges commerciaux, portant principalement sur de petites sommes.

Actuellement, notre politique de couverture dans le secteur alimentaire demeure généralement ouverte pour tous les principaux sous-secteurs. Les perspectives pour la vente au détail de viande, de produits laitiers, de boissons et de produits alimentaires sont positives, avec une croissance soutenue des ventes attendue à court et à moyen terme. Nous surveillerons attentivement les politiques et les décisions économiques prises sous le président Andrés Manuel López Obrador, ainsi que la performance économique du Mexique et des États-Unis en général, et adapterons notre politique en matière de couverture si nécessaire.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.