Rapport Pays Inde 2017

Rapport pays

  • India
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,

31 janv. 2017

Des perspectives de croissance forte en 2017 avec un gouvernement en faveur des réformes.

 

 

India key indicators
India Industries performance outlook

 

Situation politique

Chef de l'Etat : Président Pranab Mukherjee (depuis Juillet 2012)

Chef du gouvernement : Premier Ministre Narendra Modi (depuis Mai 2014)

Type de gouvernement : Gouvernement de coalition de centre- droite de l‘Alliance Démocratique Nationale (ADN), mené par le parti Bharatiya Janata (BJ).

Population : 1.29 milliards

Un gouvernement en faveur des réformes, mais progrès limité jusqu’à présent

Lors des élections générales organisées en 2014, le parti BJ a remporté une victoire écrasante en décrochant une majorité absolue au Parlement (282 des 543 sièges de la Chambre basse), la première majorité d’un parti depuis 1984. La législature de Modi a présenté des initiatives ambitieuses visant à promouvoir l’urbanisation et à améliorer la connectivité et l’infrastructure, ainsi qu’unifiant enfin la TVA dans tout le pays (une taxe nationale sur les biens et services stimulerait substantiellement le PIB en éliminant les barrières au commerce entre les nombreux États de l’Inde et en créant un marché unique). Des initiatives visant à améliorer la libéralisation des investissements directs étrangers, une réduction modeste de la charge bureaucratique, des initiatives renforçant la production de marchandises et l’activation de nouvelles centrales électriques sont susceptibles d’augmenter la confiance des entreprises et de stimuler davantage l’appétit des investisseurs.

 

Cependant, le gouvernement manque toujours d’une majorité dans la Chambre haute, où l’opposition conserve une solide position. Étant donné que la plupart des grands projets de loi de réforme requièrent l’approbation des deux chambres, le progrès en matière de réforme dans des domaines sensibles a été limité jusqu’à présent.

Situation économique

Des perspectives de croissance forte en 2017

India Real GDP growth

Les perspectives économiques de l’Inde restent les plus prometteuses d’Asie en 2017, cette année allant enregistrer une croissance du PIB d’environ 7,5% selon les prévisions. L’économie bénéficie d’un climat politique stable, d’un gouvernement orienté réformes et des prix du pétrole peu élevés (l’Inde est un grand importateur de pétrole en termes nets). La consommation privée et les dépenses gouvernementales sont les principaux moteurs de la croissance économique. Un taux d’inflation plus faible dû à une politique monétaire plus stricte a contribué à augmenter la confiance des consommateurs, tandis que le gouvernement investit dans les infrastructures électriques, l’un des principaux obstacles au potentiel économique à long terme de l’Inde.

 

La discipline budgétaire du gouvernement n’est pas très stricte après un déficit budgétaire diminué en 2016 et qui devrait encore décliner en 2017. Le déficit ne devrait pas diminuer beaucoup plus dans les prochaines années en raison de dépenses extensives du gouvernement visant à soutenir des entreprises d’État, des programmes de subsides et des améliorations en matière d’infrastructures, tandis que les revenus resteront modérés, malgré l’adoption récente d’une réforme globale du système de la taxe sur les biens et les services (TBS). Le déficit public peut cependant être largement financé par l’emprunt intérieur et son échéance est longue, ce qui atténue les effets négatifs.

India Consumer prices

La position extérieure de l’Inde est confortable et les risques pays et monarchiques demeurent faibles. La dette extérieure s’élevait à seulement 24% du PIB en 2016. La situation des liquidités est confortable et couvre plus de huit mois d’importations, tandis que le déficit du compte courant devrait rester faible en 2017, grâce aux prix toujours bas du pétrole et des produits de base. L’Inde possède un excellent historique de paiement et n’en a pas raté un seul depuis 1970, ce qui lui offre un bon accès aux marchés des capitaux. Cela génère des afflux de capitaux et de portefeuille à court terme; assez pour couvrir le déficit du compte courant et pour maintenir l’endettement extérieur à des niveaux bas, rendant l’endettement résistant aux chocs exogènes.

Un faible secteur bancaire et un endettement extérieur élevé
demeurent inquiétants

India Real private consumption

Tandis que l’économie de l’Inde devrait maintenir ses taux de croissance élevés dans les prochaines années, les investissements du secteur privé ont diminué au cours des quelques dernières années en raison d’une faible croissance du crédit provenant du secteur bancaire et d’un endettement étranger élevé des entreprises nationales. Cela nuit au potentiel de croissance à long terme de l’Inde.

 

Le secteur bancaire indien a augmenté sa gestion du crédit, mais de nombreuses banques affichent toujours une faible capitalisation (ratio d’adéquation des fonds propres de 12,8% en 2015) et des prêts non productifs croissants (4,6% du total des prêts en 2015). Plusieurs banques sont exposées à des prêts non productifs consentis à des entreprises nationales. Dans une bien plus grande mesure que dans d’autres économies émergentes, les pertes attendues provenant des prêts non productifs et le risque actuel d’endettement écrasent les réserves pour perte de prêt bancaire en Inde. La banque centrale essaie d’atténuer les risques pour le secteur bancaire en stimulant les banques à amortir les prêts non productifs, mais ce processus est toujours en cours. Entretemps, le gouvernement est trop hésitant à recapitaliser les banques publiques.

 

Une croissance discrète du crédit a poussé les entreprises indiennes à demander des prêts de banques étrangères et en devise étrangère en raison de taux d’intérêt plus faibles, exposant certaines entreprises indiennes à d’importants niveaux d’endettement extérieur. La situation semble maintenant stabilisée, mais dans un scénario défavorable - avec des changements dans les flux de capitaux, des taux d’intérêt globaux en hausse et/ou une forte dépréciation de la roupie, les entreprises présentant un endettement extérieur élevé et le secteur bancaire indien pourraient faire face à des problèmes majeurs.

 

En mai 2016 fut adoptée une nouvelle loi sur la faillite, destinée à permettre plus aisément d’abaisser le nombre de faillites d’entreprises et de recouvrer des dettes. À plus long terme, cela devrait donner aux banques une voie à suivre plus claire pour reprendre le contrôle sur les entreprises insolvables incapables de rembourser leurs dettes et pour leur permettre de recouvrer ce qui leur est dû dans un délai convenable. Cependant, à court terme il y a toujours le défi de créer un large groupe de professionnels de l’insolvabilité qui aideront à mettre rapidement la loi en œuvre. Les nouveaux régulateurs auront également besoin de rédiger des règles de procédure pour, entre autres, les professionnels de l’insolvabilité et les entreprises d’information.
India industrial production

India fiscal balance

De grandes déficiences structurelles demeurent malgré l’effort actuel de réforme

India Current account

L’Inde présente de nombreuses carences: un secteur agricole sous-développé, une mauvaise infrastructure, un droit du travail rigide, une bureaucratie excessive, un droit foncier inflexible ainsi qu’un manque de main-d’œuvre qualifiée en raison d’une mauvaise formation de la majeure partie de la population. Tous ces facteurs constituent des barrières aux investissements étrangers et à une croissance plus importante. L’alimentation électrique, les routes et voies ferrées ainsi que le mauvais système éducatif nécessitent une prise en charge urgente et davantage de partenariats d’investissement publics/privés sont nécessaires pour les projets d’infrastructure. À ce jour, la participation du secteur privé s’est essentiellement concentrée sur le secteur des télécommunications, avec des investissements en faveur de l’hygiène publique, de la production d’électricité, des routes et voies ferrées bien plus faibles que prévu. Par conséquent, toutes les principales villes d’Inde connaissent un souci permanent d’alimentation électrique ainsi que des pénuries d’eau.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.