Market Monitor - Industrie TIC - Etats Unis

Market Monitor

  • USA
  • Electronics/ICT

16 juin 2016

Le marché américain des TIC devrait à nouveau bénéficier de la stabilité de la croissance économique et du dynamisme de la consommation des ménages.

  • La croissance se poursuit dans la plupart des segments
  • La pression concurrentielle continue à encourager les stratégies de prix bas
  • Pas de nouvelle diminution des faillites à attendre en 2016

 

 

Le marché américain des TIC devrait à nouveau bénéficier de la stabilité de la croissance économique et du dynamisme de la consommation des ménages, encouragée par la croissance des salaires et des emplois et la baisse des prix de l’énergie. Selon la Consumer Technology Association (CTA), les revenus des ventes au détail du secteur américain des TIC vont augmenter en 2016 pour atteindre 287 milliards de dollars. Les moteurs de la croissance seront vraisemblablement les innovations, comme les produits connectés portables (par ex. les dispositifs de condition physique et les montres intelligentes), l’impression 3D, la réalité virtuelle et les drones; tous ces segments devraient afficher des taux de croissance à deux chiffres.

 

 

Les Smartphones restent la deuxième principale source de revenus du segment, mais cette catégorie de produits ayant atteint une certaine maturité, la croissance des revenus a ralenti. D’après la CTA, les recettes générées par les Smartphones devraient atteindre 183 milliards de dollars en 2016, soit une hausse de 4% en glissement annuel. En revanche, les ventes de tablettes devraient diminuer de 12% cette année, à 18 milliards de dollars.

 

Vu la croissance attendue des ventes de voitures neuves en 2016, les fabricants d’équipements électroniques et de systèmes audio pour l’automobile vont probablement bénéficier de l’utilisation accrue de la technologie 4G. On s’attend à ce que 75% des voitures soient connectées à l’internet d’ici 2020.

 

Comme en 2015, les perspectives des segments des télécommunications et des semi-conducteurs restent positives. Le secteur des télécommunications continue à investir massivement dans les infrastructures, car les fournisseurs de services sans fil veulent accroître les capacités des réseaux et améliorer leur offre de services. Vu l’importance des semi-conducteurs pour les appareils mobiles et l’électronique grand public, il est probable que ceux-ci resteront un important moteur économique dans un avenir prévisible.

 

Malgré les taux de croissance généralement robustes affichés par de nombreux segments des TIC, la forte concurrence continue à induire des stratégies de vente à bas prix qui compriment les marges des distributeurs et des détaillants. Le niveau déjà élevé de pénétration du marché par des catégorie de produits matures et la nécessité subséquente d’innover érodent les marges des fabricants. De nombreuses entreprises de TIC continuent à dépendre fortement du crédit bancaire et d’un financement externe, ce qui se traduit par des bilans affichant un lourd endettement.

 

Les paiements dans le secteur des TIC prennent généralement de 30 à 90 jours, mais dans certains cas ce délai peut aller jusqu’à 120 jours. Les cas de retards de paiement sont souvent liés à des litiges concernant le prix des produits ou à d’autres questions plutôt qu’à des problèmes de liquidités. Face à la succession rapide des innovations sur le marché, les fabricants offrent souvent des «prix protégés» ou des rabais pour alléger leurs stocks. Cela peut conduire à des litiges et finalement à une augmentation des cas de non-paiement, jusqu’à ce que la question soit résolue.

 

La tendance en matière de paiement devrait rester stable en 2016 par rapport à 2015, le comportement de paiement restant globalement identique. Les faillites dans le secteur devraient rester stables où augmenter légèrement jusqu’à 2% en 2016 (conformément à la tendance générale des affaires dans le pays), en raison de la forte concurrence, du grand nombre de start-ups et des cycles de vie de produit courts.

 

Comme en 2015, notre stratégie de couverture reste prudemment ouverte, avec une opinion plus favorable pour des sous-secteurs comme les Smartphones, les tablettes, les appareils électroniques liés à la santé et d’autres technologies émergentes. En revanche, nous nous tenons à l’écart de sous-secteurs moins favorisés ou en déclin comme les PC. La récession économique au Brésil et la volatilité des monnaies en Amérique latine n’ont pas manqué d’impacter la trésorerie de certains opérateurs exportant vers cette région: par conséquent nous les étudions de manière encore plus approfondie.

 

Les cycles de vie des produits étant toujours très courts, la durabilité à long terme des entreprises dépend de l’innovation, de leur capacité à développer de nouveaux produits et à les commercialiser rapidement. Par conséquent, lorsque nous évaluons un acheteur, il est essentiel que nous en sachions le plus possible sur ses produits et leur cycle de vie - y compris toute disposition de reprise des invendus et des produits obsolètes. Compte tenu de la courte durée des cycles de vie des produits et de la rapidité avec laquelle les technologies deviennent obsolètes, nous devons également savoir quels sont les marchés et les sous-secteurs finals qu’il fournit.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.