Market Monitor Agroalimentaire Italie 2016

Market Monitor

  • Italy
  • Food

02 déc. 2016

De nombreuses entreprises italiennes – notamment dans les segments des pâtes et de la pâtisserie – bénéficient de la solide réputation internationale de la marque «Made in Italy».

  • Le secteur agroalimentaire, qui emploie environ 385.000 personnes, est l’un des plus importants d’Italie : en 2015, il a généré un chiffre d’affaires total d’environ 135 milliards d’euros, les exportations atteignant une valeur de 36,9 milliards d’euros. Après avoir souffert pendant plusieurs années du déclin de l’économie domestique, les performances du secteur ont rebondi en 2014, profitant d’une baisse des prix des matières premières et de l’énergie.

 

  • La production, la transformation et la distribution des produits alimentaires restent très fragmentées et se caractérisent par une vive concurrence, un endettement élevé et la compression des marges. Par comparaison avec les autres grands acteurs internationaux du secteur, même les plus gros opérateurs italiens sont de taille modeste. Le processus de concentration en cours dans le secteur italien de la distribution devrait s’accélérer en 2017. En moyenne, la taille des producteurs de denrées alimentaires est petite, ce qui freine leur expansion internationale.

 

  • Cela dit, de nombreuses entreprises italiennes – notamment dans les segments des pâtes et de la pâtisserie – bénéficient de la solide réputation internationale de la marque «Made in Italy». Les perspectives à court terme des exportations agroalimentaires italiennes restent positives, avec une croissance qui devrait être au rendez-vous dans l’UE et aux États-Unis, et l’ouverture de nouveaux débouchés commerciaux en Asie.

 

  • Depuis octobre 2012, une nouvelle loi («l’article 62») fixe pour le secteur de l’agroalimentaire un délai de paiement maximum de 30 jours pour les denrées périssables et de 60 jours pour les denrées non périssables. Toutefois, à ce jour les effets de cette législation sont limités, les paiements dans le secteur se faisant à 90 jours en moyenne. Dans l’ensemble, les retards de paiement et les défaillances sont beaucoup moins nombreux que dans les autres secteurs économiques italiens et devraient encore s’atténuer au premier semestre 2017 par rapport au second semestre 2016.

 

  • La croissance de la valeur ajoutée du secteur devrait s’afficher en hausse de 0,8% en 2016 et de 1,2% en 2017. Notre politique de couverture des entreprises agroalimentaires italiennes reste généralement ouverte.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.