Rapport Pays - Emirats arabes unis 2016

Rapport pays

  • United Arab Emirates
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,

08 juil. 2016

La baisse du prix du pétrole ayant eu un impact négatif sur les revenus du gouvernement et les conditions de prêts, les entreprises rencontrent des problèmes de liquidités et retardent leurs paiements

 

 

UAE key indicators
UAE industries outlook

 

Situation politique

Chef d'Etat: Président Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan (depuis novembre 2004), Emir d'Abu Dhabi

Chef de gouvernement: Vice-Président et Premier ministre Mohammed bin Rashid Al Maktoum (depuis décembre 2006), Emir de Dubai

Type de gouvernement: Fédération de sept émirats: Abu Dhabi, Ajman, Al Fujayrah, Dubai, Ra‘s al-Khaymah, Umm al-Qaywayn, et Sharjah

Population: 9,9 millions (est.) - les immigrés représentent plus de 80% de la population totale

La situation politique intérieure demeure stable

Les politiques nationales sont largement influencées par les familles dirigeantes ainsi que les structures tribales traditionnelles. Les partis politiques ou syndicats ne sont pas autorisés et l’opposition est pratiquement inexistante. Le Conseil national fédéral (CNF) joue uniquement un rôle consultatif en sa qualité d’organe législatif. La libéralisation politique a connu un progrès limité, du moins par rapport à d’autres États de la région.

Les EAU font partie de l’alliance contre l’État islamique (EI) et, en cette qualité, ils ont lancé des frappes aériennes contre l’EI en Syrie et en Libye. Cet engagement a accru le risque d’attaque terroriste dans les EAU. Cependant, les forces de sécurité sont jugées compétentes et efficaces. Globalement, il n’existe aucun indice quant à des préoccupations de sécurité à grande échelle.

Situation économique

Augmentation des problèmes pour de nombreux secteurs

UAE Real GDP growth

Malgré sa diversification (70% du PIB total proviennent de secteurs non pétroliers), l‘économie des EAU a été touchée par les conséquences directes et indirectes de la baisse du prix du pétrole. Les prix pétroliers inférieurs ont eu un impact sur les recettes publiques, ce qui a à son tour affecté les dépôts publics dans le secteur bancaire, débouchant sur des conditions de prêts plus strictes. Suite à la diminution des recettes fiscales, à la baisse des liquidités dans le secteur bancaire et au moins bon sentiment des entreprises, la croissance du PIB devrait baisser à 2% en 2016. Depuis le T4 de 2015, les entreprises des secteurs de l‘IT, des biens de consommation durables, de l‘Agroalimentaire, des métaux, de l‘acier et de la construction rencontrent de plus en plus de problèmes.

Le secteur des services à Dubaï est touché par une baisse du tourisme (en provenance de Russie et d‘autres pays du Golfe), une plus faible demande de logements et à une diminution des investissements. La volatilité des prix des produits de base (surtout l‘acier, les métaux, les produits alimentaires de base) en 2015 a eu des conséquences négatives pour plusieurs commerçants, négociants et distributeurs qui rencontrent des problèmes de liquidités et qui ont dû soit retarder leurs paiements aux fournisseurs, soit fermer leur entreprise.

 

UAE fiscal balance

Le déficit budgétaire devrait augmenter pour atteindre 6,6% du PIB en 2016, alors qu‘il était de 3,7% du PIB en 2015. Les coupes dans les dépenses n‘ont pas suffi à compenser la baisse des revenus. Les subventions au carburant, à l‘eau et à l‘électricité devraient encore être réduites et de nouvelles taxes introduites. Cela, couplé à un rebond progressif des prix du pétrole, devrait entraîner un déficit beaucoup plus faible en 2017.

Le compte courant devrait afficher un déficit de 2,5% du PIB en 2016 suite à une diminution des revenus des exportations. Par conséquent, et suite à une dette élevée, le besoin de financement externe des EAU est important (120% des réserves étrangères). Cependant, leurs importants avoirs en devises étrangères (réserves et fonds souverains) font que les EAU sont en mesure de financer aisément leurs dépenses accrues.

UAE foreign debt

Bien que la solvabilité des EAU soit considérée comme solide, le gouvernement dubaïote ainsi que des entités liées au gouvernement sont toujours fortement endettés. Avec un niveau de la dette à 143 milliards USD, les prévisions selon lesquelles Dubaï pourrait rencontrer des difficultés financières ne sont pas inexistantes. Ceci étant, une combinaison de refinancement, vente d’actifs et remboursements devrait permettre de gérer une telle situation, tant que le sentiment des investisseurs ne se détériore pas de manière significative dans le futur.

 

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.