Rapport Pays Italie 2016

Rapport pays

  • Italy
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,

28 avr. 2016

Un repli modeste des faillites italiennes en 2016 après des années d'augmentations constantes.

 

 

2016_CR_WE_Italy_key_indicators
2016_CR_WE_Italy_industries_performance_forecast

 

 

L'environnement des faillites

Un repli modeste des faillites en 2016 après des années d'augmentations constantes

Conformément aux faibles performances économiques de l‘Italie au cours des dernières années, le nombre de faillites des entreprises a augmenté annuellement depuis 2008, jusqu‘à 16.000 cas en 2015. En 2016, un léger repli est attendu grâce au rebond économique modeste.

 

 

2016_CR_WE_Italy_business_insolvencies

 

Les problèmes de liquidités des entreprises italiennes sont aggravés par le mauvais comportement de paiement continu, surtout de la part du secteur public. De plus les entreprises italiennes affichent un taux d‘endettement moyen supérieur en comparaison avec les autres pays d‘Europe occidentale (surtout en ce qui concerne le taux d‘endettement à court terme). De nombreuses entreprises souffrent des politiques encore restrictives de nombreuses banques en matière de prêts.

 

La situation économique

Une légère reprise est en cours

 

 

2016_CR_WE_Italy_Real_GDP

 

 

Après les contractions annuelles au cours des années 2012-2014, l‘économie italienne a affiché une légère reprise à 0,6% en 2015. En 2016, le PIB devrait augmenter de 0,9. La demande intérieure devrait se stabiliser en 2016 avec une légère augmentation des investissements et une accélération de la croissance de la consommation des ménages à un taux prévu de 1,1%. Le chômage devrait cependant rester obstinément élevé, avec un taux de 10,9% en 2016.

 

 

2016_CR_WE_Italy_change_exports

 

 

La croissance des exportations devrait ralentir en 2016. L‘Italie a perdu près de 20% de sa part de marché à l‘exportation – surtout sur les marchés européens - au cours de ces dernières années. Ceci étant dit, la productivité de l‘Italie devrait se relancer quelque peu. Le secteur bancaire italien demeure sous pression et l‘octroi de prêts aux plus petites entreprises demeure restrictif.

 

En dépit de certains efforts de consolidation fiscale, le rapport dette publique/PIB demeure élevé à plus de 130%. Afin de faire baisser sensiblement le taux d‘endettement, un taux de croissance annuel nominal de 3% serait nécessaire.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.