Market Monitor Machines Chine 2017

Market Monitor

  • China
  • Machines/Engineering

31 oct. 2017

La durée moyenne des paiements dans le secteur chinois des machines est de 90-150 jours. Les conditions de crédit s’étant resserrées, de nombreuses manufactures ont des problèmes de liquidités.

  • L’évolution a été positive en 2016 et 2017, mais des défis subsistent
  • Des difficultés financières pour les petites entreprises, les banques étant réticentes à accorder des prêts
  • Durée moyenne de paiement : 90-150 jours

 

 

 

Le chiffre d’affaires du secteur chinois des machines a enregistré en 2016 une hausse de 7,4%, atteignant CNY 24,55 trillions (EUR 3,16 trillions). Les profits des entreprises chinoises de machines se sont également affichés en hausse l’an dernier, gagnant 5,5% à CNY 1,68 trillions (EUR 216 milliards). Cependant, malgré cette expansion le secteur connaît certaines difficultés: depuis 2013 en effet, la croissance des ventes de machines faiblit parallèlement au ralentissement de l’économie chinoise. En particulier, la demande de matériel de génie civil, d’engins lourds et de machines pour les secteurs minier et pétrolier reste atone par comparaison avec les taux de croissance très élevés que le secteur a connus avant 2013.

De plus, en 2016 la croissance des investissements dans le secteur chinois des machines a enregistré sa cinquième baisse annuelle d’affilée. Le taux de croissance a diminué de 1,7% en 2016, soit 8 points de pourcentage de moins qu’en 2015 et 6,4 points de moins que le taux national. Le commerce extérieur est resté faible en 2016, avec des exportations en baisse de 3,6% (à EUR 313,2 milliards) après avoir déjà décliné en 2015. Le commerce extérieur devrait toutefois rebondir dans les prochains mois. La demande plus faible des principales industries acheteuses et les surcapacités importantes ont conduit à un déclin des marges nettes de rentabilité de certaines entreprises au cours des deux dernières années. Sur une centaine de sociétés de construction de machines, 12 ont terminé l’exercice 2016 en perte et le montant total des pertes de ces sociétés déficitaires s’est accru de 6,3% (contre des profits totaux en hausse de 5,5% pour l’ensemble du secteur). Ce qui montre l’existence d’un écart de performance au sein du secteur, avec des entreprises saines et rentables continuant à engranger des profits élevés, tandis que d’autres sont déficitaires et continuent à afficher de lourdes pertes. La fabrication de machines étant une activité à forte intensité de capital nécessitant des investissements importants dans les immobilisations, les besoins en financements et l’endettement sont élevés dans ce secteur. Or, en raison du nombre considérable de prêts non productifs accumulés ces dernières années et du ralentissement de l’économie, les banques chinoises sont de plus en plus réticentes à accorder des prêts. Cette politique de prêt moins favorable affecte principalement les petites et moyennes entreprises privées. Lorsqu’un prêt bancaire est accordé, il est généralement assorti d’exigences de sûretés supplémentaires comme des garanties sur les immobilisations et sur les biens personnels.

 

 

La durée moyenne des paiements dans le secteur chinois des machines est de 90-150 jours. Les conditions de crédit s’étant resserrées ces dernières années, de nombreuses manufactures petites et /ou privées de machines se trouvent face à des problèmes de liquidités conduisant à des retards, voire à des défauts de paiement. Nous ne surveillons pas à proprement parler les procédures de faillite en Chine, la plupart des défaillances d’entreprises se terminant par la disparition du propriétaire. Toutefois, depuis 2014 nous observons que de nombreuses petites manufactures cessent leur activité, et cette tendance devrait se poursuivre. Dans une tentative d’optimiser les économies d’échelle, on constate actuellement une augmentation des fusions et réorganisations de petites sociétés.

Contrairement à leurs homologues petites ou privées, les grandes sociétés publiques constructrices de machines s’en tirent mieux car en cas de difficulté elles obtiennent plus facilement un soutien financier de leur maison-mère ou du gouvernement. Leur historique de paiement est donc meilleur et leur résilience plus forte.

 

 

Dans l’ensemble, notre politique de couverture est relativement limitée pour les petites entreprises et les entreprises privées, tandis que nous sommes plus ouverts à l’égard des sociétés publiques ou qui font partie d’un groupe multinational. Notre politique de couverture varie également en fonction des performances des secteurs en aval : ainsi, nous sommes ouverts à l’égard des machines destinées à la construction automobile, neutres pour les machines électriques, et restrictifs pour les machines textiles et les équipements miniers.

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.