Rapport Pays Chine 2020

Rapport pays

  • China
  • Automotive/Transport,
  • Consumer Durables,
  • Food

15 avr. 2020

Un fort ralentissement de la croissance économique en 2020, avec davantage de risques de baisse à l'horizon.

Performance forecast of Chinese industries

Situation politique :

Dans l'ensemble, la situation politique en Chine est stable, le Parti communiste chinois (PCC) étant fermement au pouvoir. Le président Xi Jinping a consolidé son pouvoir au sein du PCC, et est considéré comme le dirigeant chinois le plus puissant depuis Deng Xiaoping.

Malgré la signature d'un accord commercial dit de "phase 1" entre les États-Unis et la Chine en janvier 2020, la guerre commerciale n'est pas encore terminée et les tensions entre les États-Unis et la Chine ont une portée bien plus large qu’uniquement les échanges commerciaux. Elles englobent également des conditions inégales pour les investissements directs, des questions de propriété intellectuelle, le rôle de la Chine dans l'économie mondiale et une concurrence croissante pour l'influence politique dans la région Asie-Pacifique. En raison des divergences sur les principes de l'ordre économique et politique, ni une désescalade significative, ni un accord commercial global ne sont en vue.

L'issue de la rivalité actuelle entre les États-Unis et la Chine façonnera le futur ordre politique et économique de toute la région Asie-Pacifique.

Situation économique :

Un ralentissement massif de la croissance du PIB en 2020
  • Commerce de détail et de gros, voyages, loisirs, restauration, immobilier et transports, autant de secteurs immédiatement touchés par l’épidémie de coronavirus
  • Importantes perturbations dans les chaînes d'approvisionnement en Chine suite à l’arrêt de l’activité des grands fabricants.
  • La trésorerie de nombreuses entreprises a été mise sous pression, car les ventes se sont fortement détériorées alors que le paiement des salaires, des loyers et des intérêts s'est poursuivi.
  • Impact massif du coronavirus sur la demande intérieure, la production industrielle, les investissements et les exportations.
  • Le taux de croissance économique devrait fortement se détériorer en 2020, malgré la levée des blocages, la reprise de la production et les mesures de relance massives
  • L'économie chinoise est touchée par la détérioration de la demande des consommateurs et les distorsions des chaînes d'approvisionnement en Europe et aux États-Unis.
Des risques subsistent
  • L'épidémie mondiale de coronavirus pourrait avoir un impact économique plus grave qu’attendu et déclencher une récession de la croissance mondiale plus profonde que ce qui est actuellement prévu. Cela pourrait entraîner une profonde contraction de l'économie chinoise en 2020.
  • Une nouvelle escalade de la guerre commerciale sino-américaine n'est pas encore exclue, compte tenu des tensions actuels.
Mesures fiscales et monétaires en cours, mais la dette élevée est un problème
  • Le gouvernement et la banque centrale ont pris des mesures pour atténuer l'impact de l'épidémie de coronavirus et pour soutenir l'économie, notamment en fournissant des denrées alimentaires et des médicaments, en injectant davantage de liquidités sur le marché financier, en réduisant les coûts de financement et en augmentant le soutien au crédit pour les entreprises.
  • Les autorités chinoises ont encore une marge de manœuvre pour stimuler davantage l'économie par le biais de la politique monétaire et budgétaire si nécessaire (la dette du gouvernement central reste à un niveau gérable de moins de 25 % du PIB et est financée au niveau national).
  • L'endettement des sociétés non financières s'élève à 155 % du PIB, et la forte augmentation de l'endettement des ménages au cours des cinq dernières années est principalement due aux emprunts hypothécaires.
Les faillites d'entreprises devraient augmenter fortement en 2020
  • En raison d'une expansion économique plus faible et du rééquilibrage de l'économie, les faillites d'entreprises en Chine ont augmenté au cours des deux dernières années.
  • Les entreprises très endettées dans les industries et les segments à capacité excédentaire restent vulnérables : le charbon et les mines, le papier, les circuits imprimés, les textiles, la construction navale, l'énergie solaire, l'acier/les métaux et les textiles.
  • Les principales victimes des faillites d’entreprises seront les petites et moyennes entreprises, car beaucoup d'entre elles souffrent de facilités de financement limitées.
  • Malgré le récent accord de "phase 1", les entreprises chinoises qui dépendent des ventes aux États-Unis restent vulnérables, en particulier dans les segments où les concurrents américains réclament avec insistance la fin du "commerce déloyal", comme le métal, les machines électriques/électroniques, les textiles et les pneus.
Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.