Europe de l'Est - Risque de crédit en progression

La trésorerie des entreprises d'Europe de l'Est est menacée par les retards de paiement de leurs clients à l'exportation.

L'exposition au risque de crédit à l'export a augmenté de 19% sur une base annuelle 20% des répondants s'attendent à une dégradation du DSO dans les 12 prochains mois. La croissance de l'économie en Europe de l'Est devrait perdurer cette année à 1,1%. Cependant, les retards de paiement à l'export ont tendance à augmenter, ce qui engendre des problèmes de trésorerie.

 

L'édition 2016 du Baromètre Atradius des Pratiques de Paiement pour l'Europe de l'Est montre qu'environ 20% des entreprises sondées sont préoccupées par leur niveau de liquidité (16% en Europe de l'Ouest). L'étude révèle que l'inquiétude de ces entreprises pour leur trésorerie est le résultat d'une plus forte exposition au risque de crédit, suite à l'augmentation des retards de paiement de leurs clients B2B à l'exportation. La valeur totale des factures à l'export, impayées à la date d'échéance, a augmenté de 19% en passant de 34,2% l'année dernière à 40,8%. La valeur moyenne des factures domestiques impayées a quant à elle augmenté de 9% pour atteindre 45% contre 41,2% l'année dernière. Cela pourrait avoir un impact négatif sur la trésorerie des entreprises de la région.

 

La valeur totale des créances B2B impayées à plus de 90 jours après la date d'échéance dépasse les 20% de la moyenne régionale en République Tchèque (22,3%), Turquie (26,4%) et Pologne (29,8%). L'allongement des délais de paiement peut augmenter le risque de défaut de paiement et ainsi impacter négativement la trésorerie. Cela pourrait expliquer pourquoi 20% des répondants en Europe de l'Est s'attendent à une dégradation de leur DSO dans les 12 prochains mois. Ce pourcentage est plus élevé en Turquie (33%) et en Pologne (27%).

 

L'augmentation du risque de crédit à l'export en Europe de l'Est a causé un effet "domino" sur la chaine d'approvisionnement. Près de 30% des répondants de la région (25% en Europe de l'Ouest) ont payé leurs propres fournisseurs en retard suite aux longs délais de paiement de leurs clients. 11% des personnes interrogées (7,6% en Europe de l'Ouest) ont indiqué que les retards de paiement de leurs clients B2B ont ralenti la croissance de leur activité.

 

Andreas Tesch, Chief Market Officer d'Atradius N.V. indique : "La croissance économique mondiale devrait ralentir à 2,4% en 2016, après avoir atteint 2,6% l'année passée. Aucune stimulation significative de la croissance n'est attendue, et nous sommes face à une nouvelle année marquée par des taux élevés de défaillances. Parmi les économies avancées, le taux de défaillances devrait être stable, alors qu'il devrait augmenter dans la majorité des marchés émergents. Limité les risques de défaut de paiement avec une bonne gestion du poste clients, notamment grâce à un contrat d'assurance-crédit, est un atout majeur pour protéger la rentabilité des entreprises".

 

L'enquête du Baromètre Atradius des Pratiques de Paiement étudie le comportement de paiement des clients B2B domestiques et étrangers d'environ 1 100 entreprises dans 5 pays (République Tchèque, Hongrie, Pologne, Slovaquie et Turquie). L'enquête met en lumière les tendances d'utilisation des outils de gestion de crédit, sur les défis de rentabilité, sur les délais de recouvrement et sur les pratiques de paiement par secteur d'activité et par taille d'entreprise.

 

Vous pouvez consulter l'étude complète 2016 sur les Pratiques de Paiement en Europe de l'Est dans la rubrique "Publications" de notre site internet.

Contenu associé

L'assurance-crédit fait le dos rond

Interview d'Yves Poinsot, Directeur Général d'Atradius France - l'Agefi Hebdo, Janvier 2016

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.