Market Monitor Construction France 2019

Market Monitor

  • France
  • Construction

21 févr. 2019

Dans le secteur de la construction, les paiements prennent en moyenne 70 jours et l’expérience de paiement au cours des deux dernières années a été plutôt mauvaise.

  • Davantage de faillites attendues en 2019
  • Ralentissement dans le segment de la construction résidentielle
  • Les petits acteurs sont toujours confrontés à des problèmes de financement

 

 

2019 mm cons france pic1

 

 

Selon la FFB (Fédération Française du Bâtiment), le secteur de la construction a enregistré en 2017 une forte croissance de 5% de sa production, tirée principalement par l’essor du marché de la construction résidentielle neuve (les mises en chantier ont atteint 430 000 logements neufs, la plus haute performance depuis six ans).

 

Toutefois, en 2018, la production a ralenti pour s’établir à 2,3%, la construction résidentielle s’étant affaiblie. Les permis de construire résidentielle ont diminué de 6,6% après une hausse de 7% en 2017, anticipant une autre baisse en 2019 qui aura une incidence sur les logements unifamiliaux et multifamiliaux. Les permis de construire de logements neufs devraient diminuer d’environ 8% et les mises en chantier devraient diminuer de 5% en 2019. La poursuite du ralentissement de la construction résidentielle s’explique principalement par la dégradation de l’environnement économique et la baisse du pouvoir d’achat des ménages (impacté par la hausse des prix de l’immobilier et de l’énergie, ainsi que par l’augmentation de la CSG, taxe sociale). Dans le même temps, les dépenses publiques pour les nouveaux logements ont diminué au cours de l’année 2018. Le nombre de bénéficiaires d’exonérations fiscales (tant pour les premiers acheteurs que pour les investisseurs) a été considérablement réduit, et les investissements dans le logement social ont diminué. Par conséquent, la production dans le secteur de la construction résidentielle devrait se contracter d’environ -0,5% en 2019.

 

2019 mm cons france pic2

 

 

La production hors logement devrait augmenter de 3% en 2019, tirée par le dynamisme continu des immeubles de bureaux (principalement en région parisienne). Il s’agirait toutefois d’un ralentissement marqué par rapport à la croissance de 7% enregistrée en 2018. La construction commerciale est toujours aux prises avec une baisse de la demande du secteur de la vente au détail, en partie à cause de la concurrence croissante du commerce électronique.

 

Bien que le taux d’utilisation de la capacité de production demeure supérieur à sa moyenne à long terme, le secteur de la construction souffre d’un manque de main-d’œuvre qualifiée. Parmi les entreprises de plus de 10 employés, quatre sur cinq déclarent avoir de la difficulté à embaucher les bons employés. Par conséquent, de nombreux acteurs doivent refuser de nouvelles commandes et sont limités pour développer leurs activités. Les marges bénéficiaires ont diminué en 2018 et devraient encore se détériorer en 2019. Si les entreprises de construction sont confrontées à des prix plus élevés pour les matières premières et l’énergie ainsi qu’à des coûts de main-d’œuvre plus élevés, elles ont du mal à répercuter ces hausses de prix en raison de la concurrence féroce sur le marché. Les principaux acteurs continuent de faire pression sur leurs sous-traitants.

 

 

2019 mm cons france pic2

 

 

En 2017 et 2018, le secteur a fait état de graves problèmes de gestion des liquidités, les entreprises ayant éprouvé des difficultés à financer leurs besoins croissants en fonds de roulement dans le cadre de la reprise des activités après plusieurs années difficiles. Les marges d’exploitation sont restées serrées, alors qu’un montant important de liquidités était nécessaire pour financer les carnets de commandes. Dans le même temps, les banques restent très sélectives dans leurs prêts aux entreprises de construction, rendant l’accès au crédit à court terme difficile. La gestion des liquidités demeure un problème majeur pour de nombreuses entreprises de construction, surtout les plus petites. Dans le secteur de la construction, les paiements prennent en moyenne 70 jours. L’expérience de paiement au cours des deux dernières années a été plutôt mauvaise, et les notifications de non-paiement ont augmenté de manière significative l’année dernière, en particulier au second semestre 2018, en raison des difficultés rencontrées dans les travaux de gros œuvre, la construction de logements individuels et les grossistes en matériaux de construction. Les faillites dans la construction ont diminué au premier semestre 2018, mais ont recommencé à augmenter au second semestre, principalement en raison d’une détérioration dans les travaux de gros œuvres et secondaires. Les faillites d’entreprises devraient encore augmenter au premier semestre 2019, touchant également les entreprises de plus de 10 salariés.

 

2019 mm cons france pic4

 

 

Dans ce contexte, nous avons pour l’instant resserré notre politique de couverture. Toutefois, nous continuons à fournir une couverture à nos clients chaque fois qu’il est raisonnable et prudent de le faire.

 

Nous nous concentrons sur l’état de la trésorerie et les facilités de crédit disponibles pour les acheteurs, en particulier les petites et moyennes entreprises. Plusieurs indicateurs financiers clés doivent être analysés : le niveau d’activité, les marges et la capacité à financer le besoin en fonds de roulement. Les coûts financiers élevés sont un indicateur clé de la pression potentielle sur les liquidités. Nous essayons également d’évaluer la capacité des entreprises de construction à gérer des projets plus importants que d’habitude, car nous constatons souvent que les petites entreprises ne peuvent pas faire face aux difficultés financières dues à une tarification et à une allocation des ressources insuffisantes.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.