Market Monitor TIC Emirats Arabes Unis 2018

Market Monitor

  • United Arab Emirates
  • Electronics/ICT

12 juin 2018

Malgré le rebond du prix du pétrole en 2018, la tendance au déclin de l’économie – y compris du segment des TIC – et des dépenses discrétionnaires persiste.

 

UAE ict 2018 pic1

 

  • La chaîne de valeur des TIC dans les EAU comprend des vendeurs, des détaillants, des distributeurs d’énergie et d’autres petits détaillants, mais il n’y a pas de fabricants. La plupart des vendeurs et des distributeurs sont installés dans les zones de libre-échange de Dubaï et redistribuent leurs produits dans la région du grand Moyen-Orient.
  • Malgré le rebond du prix du pétrole en 2018, la tendance au déclin de l’économie – y compris du segment des TIC – et des dépenses discrétionnaires persiste. Selon l’institut de recherche BMI, les dépenses en TIC au Moyen-Orient sont estimées à USD 235 milliards pour 2018, ce qui représente une augmentation minime par rapport à 2017.
  • Le marché émirati des TIC est caractérisé par une forte concurrence, des marges étroites à un chiffre, de faibles barrières à l’entrée, le manque de soutien des banques et une croissance stagnante dans des sous-secteurs comme les PC portables et de bureau. L’instauration de droits de douane sur certains biens de consommation durables et produits de TI en Inde, ainsi que l’instabilité politique qui règne au Moyen-Orient, ont eu un effet négatif sur la demande globale de TIC.
  • Les retards et les défauts de paiement ont fortement augmenté depuis 2015, de même que les cas de départ sans laisser d’adresse dus aux nombreux problèmes de liquidités qui affectent le secteur. Même si quelques signes de stabilisation se font jour depuis le second semestre de 2017, le secteur reste fragile et volatile et les marges de rentabilité des entreprises devraient encore se contracter en 2018. L’absence de soutien des banques, qui mènent une politique de prêts limitée ou prudente, explique en grande partie l’augmentation des défaillances. Les perspectives en termes de retards de paiement et de faillites restent médiocres pour 2018.
  • Notre politique de couverture des acheteurs du secteur émirati des TIC – notamment des grossistes et des détaillants – reste prudente et sélective, car il a été durement affecté par la baisse de la demande, la concurrence acharnée et la détérioration des marges. Nous sommes particulièrement attentifs à la situation des distributeurs et revendeurs qui exportent vers des pays à haut risque politique du Moyen-Orient et d’Afrique. Dans le secteur des télécommunications, nous sommes prudents à l’égard des petits opérateurs. Dans tous les cas, pour entreprendre l’examen d’une entreprise du secteur des TIC, nous devons disposer des derniers états financiers audités et de l’historique actualisé des opérations commerciales.

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.