Market Monitor TIC Japon 2018

Market Monitor

  • Japan
  • Electronics/ICT

12 juin 2018

Le secteur japonais des TIC est bien établi et jouit globalement d’une réputation d’excellence et d’innovation. Le Japon est le 3ème plus grand marché des TIC au monde après la Chine et les États-Unis

 

  • Hausse des ventes attendue pour les prochaines années
  • Délais moyens de paiement : 90 à 120 jours
  • Faible nombre de retards de paiement

 

 

 

 

Le secteur japonais des TIC est bien établi et jouit globalement d’une réputation d’excellence et d’innovation. Le Japon est le troisième plus grand marché des TIC au monde après la Chine et les États-Unis; de grandes entreprises renommées comme Hitachi, Sony, Panasonic, Fujitsu et NEC s’adjugent de larges parts de ce marché.

 

 

 

 

Le marché va rester solide, reflétant le pouvoir d’achat élevé des consommateurs locaux et la sophistication des entreprises. En outre, le pays se prépare à accueillir les Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo et devrait connaître une impulsion supplémentaire en 2019 et 2020.

 

Les ventes de matériel informatique devraient s’élever à JPY 2.450 milliards (EUR 18,6 milliards) en 2018, pour atteindre à peine JPY 2.540 milliards (EUR 19,3 milliards) en 2021, soit un taux de croissance annuel moyen (CAGR) de 1,2%. Cette hausse modeste s’explique surtout par la tension qui règne sur le marché des PC: les cycles de renouvellement sont plus longs, et l’utilisation des smartphones provoque une contraction des ventes de tablettes et d’ordinateurs portables d’entrée de gamme.

 

 

 

 

Les ventes de logiciels devraient s’élever à JPY 3.830 milliards (EUR 29,1 milliards) en 2018 pour grimper à JPY 4.310 milliards (EUR 32,8 milliards) en 2021, soit un taux de croissance annuel moyen de 4%. Les investissements dans l’analyse de données, la cyber-sécurité et les solutions en nuage représentent une opportunité de croissance pour les vendeurs de logiciels.

 

Les ventes de services de TI devraient s’élever à JPY 18.280 milliards (EUR 139,2 milliards) en 2018 et atteindre JPY 20.640 milliards (EUR 157,2 milliards) en 2021 (un taux de croissance annuel moyen de 4,1%), stimulées par la hausse des dépenses en 2019-2020 dans le contexte des Jeux olympiques de Tokyo et par les investissements accrus des entreprises japonaises dans les TIC.

 

Les banques accordant volontiers des prêts, les entreprises japonaises de TIC obtiennent aisément des financements; en outre, les taux d’intérêt sont bas. Le gouvernement en place est très favorable au financement bancaire et pousse même les banques à prêter aux entreprises fragiles. Il s’ensuit que les ratios d’endettement élevés sont courants au Japon.

 

En moyenne, les délais de paiement dans le secteur des TIC s’étendent de 90 à 120 jours. La culture japonaise des affaires privilégie le paiement rapide et les cas de retard de paiement sont donc peu nombreux. Le taux de faillites est faible dans le secteur des TIC et devrait rester stable en 2018.

 

 

 

Notre politique de couverture de ce secteur est généralement ouverte en raison de la stabilité de sa croissance, de ses perspectives favorables, du faible taux de faillites, de son bon historique de paiement et du fait que le marché est dominé par de grandes entreprises nationales bien établies. Le profil financier des producteurs et prestataires de services de TIC est excellent, la majorité des entreprises générant des revenus et des profits élevés associés à des bilans solides. Bien que le marché de gros et de détail des TIC se caractérise par une forte concurrence et des marges de rentabilité généralement faibles, à ce jour les demandes d’indemnisation restent peu nombreuses.

 

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.