Point sur les défaillances Août 2018

Etude économique

  • Australia,
  • Austria,
  • Belgium,
  • Canada,
  • Denmark,
  • Finland,
  • France,
  • Germany,
  • Greece,
  • Ireland,
  • Italy,
  • Japan,
  • Netherlands,
  • New Zealand,
  • Norway,
  • Portugal,
  • Spain,
  • Switzerland,
  • USA,
  • United Kingdom
  • General economic

30 août 2018

Avec la reprise économique mondiale, une nouvelle baisse de 4% des défaillances d'entreprises sur les marchés développés est attendue cette année.

En résumé

  • Avec la reprise économique mondiale, une nouvelle baisse de 4% des défaillances d'entreprises sur les marchés développés est attendue cette année. Une croissance économique à grande échelle et des taux d'intérêts bas soutiennent cette tendance positive.
  • Néanmoins, les risques autour de ces perspectives augmentent, résultant principalement des incertitudes autour de la politique commerciale et monétaire. Cela devrait freiner la tendance baissière des défaillances mondiales avec seulement 1,2% de baisse prévu en 2019.

Essoufflement des perspectives mondiales favorables pour 2019

L’économie mondiale demeure saine avec une croissance du PIB attendue à 3,1% cette année, la croissance la plus forte depuis 2011. A cela s’ajoute une baisse des défaillances d’entreprises de 4,6% sur les marchés développés.

Ces prévisions optimistes sont guidées par la solide performance de l’économie américaine au premier semestre 2018, mais les incertitudes liées à la politique commerciale et monétaire associées à l’augmentation des coûts de financement pour les entreprises dû à la hausse des taux d’intérêts, pourraient venir ternir la tendance positive.

Ainsi, en 2019, le croissance du PIB ne devrait être que de 2,9% et la baisse des défaillances de 1,2%, performances en deçà des prévisions 2018.

Zone Euro – solides performances

La zone Euro est l’un des principaux moteurs de la reprise économique mondiale depuis 2017, résultant d’une croissance solide du PIB, baisse du chômage et d’une confiance forte des entreprises et des ménages, des facteurs clés pour le taux de défaillances.

Après une baisse de 6,7% en 2017, les défaillances de la zone Euro devraient de nouveau baisser de 5% en 2018, puis de seulement 1,8% en 2019. Cette tendance baissière plus faible pour 2019 est liée aux risques sous-jacents : menace protectionniste, Brexit, incertitudes politique en Italie,…

La Finlande et le Luxembourg : les exceptions de la zone Euro

Malgré des facteurs positifs tels qu’un taux d’emploi élevé et des revenus disponibles correctes, les taux de défaillances dans ces deux pays restent élevés. En Finlande, les défaillances devraient augmenter de 12% en 2018 et de 3% en 2019, contre 17% en 2018 et 6% en 2019 au Luxembourg.

Focus France

La croissance du PIB devrait atteindre 1,6% en 2018 (perspectives identiques pour 2019). La réduction des cotisations sociales et de la taxe d'habitation, l’augmentation des salaires et la croissance de l'emploi, sont autant facteurs boostant la consommation.

Une baisse de 7% du nombre total de défaillances est attendue cette année, suivie par une baisse de 5% en 2019, perspectives meilleures qu'au niveau mondial.

Les défaillances d’entreprises américaines en forte baisse

Les solides fondamentaux économiques américains ont soutenu la confiance des entreprises et la baisse des défaillances (-8% attendus en 2018). Cependant, cette tendance positive ne devrait pas perdurer avec une baisse de seulement 2% prévue en 2019.

En effet, des risques sous-jacents pèsent sur les perspectives économiques américaines et pourraient avoir des impacts négatifs sur les entreprises. Un Dollar fort et les potentielles barrières commerciales inquiètent les exportateurs et l’augmentation des taux d’intérêts rendraient le financement difficile pour les entreprises.

 

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.