Prévision défaillances Août 2017

Etude économique

  • Australia,
  • Austria,
  • General economic

24 août 2017

Atradius prévoit une baisse de 3% cette année et de 2% l’année prochaine des défaillances d’entreprises sur les marchés développés, menées par la robuste reprise économique de la zone Euro.

En résumé

  • Atradius présente son nouveau modèle de prévision des défaillances qui est constitué d’un champs macroéconomique plus large afin de mieux anticiper les évolutions des insolvabilités.
  • Le PIB sur les marchés développés est en croissance en 2017 et 2018, supportée par  le renforcement des marchés du travail, une meilleure confiance des ménages, et la mise en place d’un certain nombre de politiques de soutien. Les risques sous-jacents, notamment politiques, ce sont réduits mais sont toujours bien présents.
  • Le niveau de défaillances mondiales devrait baisser de 3% cette année et de 2% l’année prochaine, mené par la robuste reprise économique de la zone Euro.

 

Figure 1 Global insolvency developments

 

La zone Euro comme moteur des meilleures perspectives

Le dynamisme économique de la zone Euro fût un moteur fin 2016 et a contribué à la reprise économique générale. La demande domestique est croissante, supportée par une inflation faible et une politique monétaire souple. Les conditions de crédit continuent d’être favorables pour l’ensemble des catégories de prêts selon la dernière enquête de la BCE. Les exportations boostent la croissance du PIB, menées par une économie mondiale plus robuste et un Euro plus faible. Le risque politique s’est amélioré suite au manque de dynamisme des partis Eurosceptiques ayant pris part aux élections en Autriche, France et au Pays-Bas de cette année.  Au sein de la zone Euro, les défaillances devraient diminuer de 6% cette année, et de 5% l’année prochaine. Mais, les défaillances de la région demeurent 50% plus hautes qu’en 2007.

 

 

 

Figure 2 Insolvency matrix 2017

 

 

 

 

La solide performance des Etats-Unis perdure mais l’incertitude politique reste un risque sous-jacent

Les prévisions économiques des Etats-Unis restent robustes, ce que se reflète dans l’amélioration de la confiance des entreprises. Le PIB américain devrait atteindre un solide 2% en 2017 et 2018. Cette prévision est cependant à modérer en raison d’une politique fiscale moins expansionniste qu’attendue. Ces prévisions positives sont supportées par une forte croissance de l’emploi et un taux de chômage en baisse. Dans cet environnement, le nombre de faillites atteint un seuil historiquement bas. Au troisième trimestre 2016, le nombre de faillites américaines a atteint son niveau le plus faible depuis 2006. Nous prévoyons une baisse de 4% du nombre de défaillances cette année et de 2% en 2018, mais des incertitudes notamment politiques continuent de peser sur les prévisions américaines.

Le Royaume-Uni prévoit une augmentation des défaillances dû au ralentissement de la croissance et incertitudes liées aux négociations sur le Brexit

Malgré la résilience économique de 2016 et la forte confiance des entreprises, les défaillances britanniques ont une tendance croissante. Pour la première fois depuis 2011, le nombre de faillites d’entreprises total a augmenté l’an passé, mais de seulement 1%. Avec 7 567 liquidations d’entreprises au premier semestre 2017, les défaillances sont 1,7% plus hautes qu’à la même période en  2016.  Cette tendance devrait perdurer tout au long de l’année, en corrélation avec l’évolution du PIB. La forte inflation pèse sur la consommation privée, principal moteur de l’activité économique britannique. Les secteurs les plus  vulnérables sont ceux étroitement liés à la consommation privée tels que le commerce de détails et les services d’hébergement et de restauration.

 

 

 

Figure 3 Insolvency outlook 2017

 

 

 

Figure 4 Insolvency outlook 2018

 

 

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.