Market Monitor TIC UK 2017

Market Monitor

  • United Kingdom
  • Electronics/ICT

06 juin 2017

En raison de l’incertitude économique liée au Brexit, la croissance du secteur britannique des TIC devrait ralentir à 2,6% en 2017.

  • Ralentissement de la croissance attendu en 2017
  • L’incertitude plane sur le marché post-Brexit des TIC
  • Délai moyen de paiement : 60 jours

 

 

 

 

 

En 2016, le marché britannique des TIC a continué à enregistrer de bonnes performances, affichant un taux de croissance de la valeur ajoutée de 4,5%. Comme en 2015, la demande de hardware a poursuivi son déclin, tandis que les services de software et de données ainsi que le cloud computing et l’internet des objets restaient les principaux moteurs de la croissance. Les centres de données, le cloud computing et le développement des applications mobiles et des nouvelles technologies (par ex. les objets connectés portables) seront vraisemblablement les moteurs du secteur dans les années à venir.

 

Toutefois, en raison de l’incertitude que le Brexit fait planer sur le marché britannique des TIC, la croissance du secteur devrait ralentir à 2,6% en 2017. L’incertitude économique accrue induit également un ralentissement de la croissance de la consommation des ménages et de nombreuses entreprises reconsidèrent ou reportent leurs investissements. À l’heure actuelle, beaucoup d’entre elles sont en effet moins enclines à s’engager dans des projets de TI à long terme et retardent les mises à jour non essentielles.

 

Après de nombreuses années de relative stabilité des taux de change, la volatilité et la dépréciation de la livre après le référendum de juin 2016 sur le Brexit sont devenues un problème pour le secteur, car de nombreuses entreprises de TIC importent ou achètent en euros ou en dollars et vendent en livres. En réaction à la dépréciation de la livre contre le dollar américain et à la hausse des coûts d’importation déclenchées par le Brexit, les grands distributeurs de hardware ont appliqué des hausses de leurs prix allant jusqu’à 10%. Certains acheteurs ont confirmé que la chaîne d’approvisionnement justifie ainsi les hausses de prix.

 

 

En moyenne, les paiements dans le secteur britannique des TIC prennent environ 60 jours. Le comportement de paiement est satisfaisant et il y a peu de retards de paiements. Le nombre de cas de non-paiement n’a pas augmenté au cours des 12 derniers mois et cette tendance positive devrait se poursuivre. Le taux de faillites du secteur des TIC est moyen et aucune hausse notable n’est attendue pour 2017. Cependant, la concurrence reste vive, les marges des entreprises sont toujours sous pression et les barrières à l’entrée sont minimes. Les entreprises de TIC rivalisent non seulement par les prix mais aussi par leur offre de produits, essayant ainsi de faire la différence pour préserver leurs marges déjà faibles.

 

Pour le moment, notre politique de couverture du secteur britannique des TIC reste ouverte. Toutefois, vu les problèmes actuels liés aux taux de change, nos discussions avec les acheteurs se concentrent sur les mécanismes/ techniques de couverture de change qu’ils ont adoptés pour nous assurer qu’ils sont suffisamment couverts, car de nombreuses sociétés n’ont pas été confrontées à un tel risque depuis plusieurs années.

 

 

Nous surveillons également de très près les fournitures au secteur des services financiers; en effet, celui-ci sera potentiellement plus affecté que d’autres par le Brexit et l’éventualité d’une relocalisation des établissements financiers en Europe continentale aboutirait à une moindre demande de TI. Pour le secteur britannique des TIC, les marchés de l’UE représentent une ressource importante en termes de croissance des entreprises, de recrutement et d’opérations dans le cadre d’un marché unique. Lorsque le Royaume-Uni aura quitté l’UE, il est vraisemblable que les revendeurs britanniques auront à supporter des coûts supplémentaires.

 

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.