Perspectives économiques mondiales - Août 2021

Etude économique

  • Algeria,
  • Angola,
  • Argentina,
  • Australia,
  • Austria,
  • Bangladesh,
  • Belgium,
  • Brazil,
  • Bulgaria,
  • Canada,
  • Chile,
  • China,
  • Colombia,
  • Costa Rica,
  • Croatia,
  • Cyprus,
  • Czech Republic,
  • Denmark,
  • Egypt,
  • Estonia,
  • Finland,
  • France,
  • Germany,
  • Greece,
  • Hong Kong SAR,
  • Hungary,
  • Iceland,
  • India,
  • Indonesia,
  • Iran,
  • Ireland,
  • Italy,
  • Japan,
  • Jordan,
  • Kenya,
  • Kuwait,
  • Latvia,
  • Lithuania,
  • Luxembourg,
  • Malaysia,
  • Mexico,
  • Morocco,
  • Netherlands,
  • New Zealand,
  • Norway,
  • Panama,
  • Peru,
  • Philippines,
  • Poland,
  • Portugal,
  • Romania,
  • Russia,
  • Saudi Arabia,
  • Singapore,
  • Slovakia,
  • Slovenia,
  • South Africa,
  • South Korea,
  • Spain,
  • Sweden,
  • Switzerland,
  • Taiwan,
  • Tanzania,
  • Thailand,
  • Tunisia,
  • Turkey,
  • United Arab Emirates,
  • USA,
  • United Kingdom,
  • Vietnam
  • General economic

19 août 2021

Alors que les campagnes de vaccination sont en cours, l'économie mondiale se remet de la pandémie.

Résumé de l’étude

Alors que les campagnes de vaccination sont en cours, l'économie mondiale se remet de la pandémie. La plupart des marchés avancés ont déjà vacciné une grande partie de leur population, tandis que le bilan est plus mitigé dans les marchés émergents. En 2021, la croissance du PIB mondial sera principalement portée par les consommateurs, car des opportunités de dépenses, principalement dans les services, se présentent. La politique monétaire restera très souple malgré les pressions inflationnistes, et les mesures de soutien budgétaire seront partiellement prolongées en 2021. Toutefois, la croissance du PIB mondial pourrait être menacée par la propagation de nouvelles variantes du virus, plus transmissibles. Un tel scénario baissier pourrait réduire sensiblement la croissance en 2021 et en 2022.

Points clés

  • Alors que le déploiement de la vaccination est en cours, les économies s'ouvrent progressivement, entraînant une reprise du PIB mondial de 6,2 % en 2021, suivie d'une croissance prévue de 4,7 % en 2022. Cette reprise est menacée par de nouvelles variantes plus transmissibles du virus Covid-19.
  • Nous prévoyons une reprise robuste et généralisée du commerce mondial en 2021. L'économie chinoise était plus performante au début de 2021, mais d'autres régions ont rattrapé leur retard ces derniers mois. Le commerce mondial devrait croître de 6 % en 2021, puis d'un montant similaire en 2022.
  • Les économies avancées devraient dépasser les niveaux d'activité d'avant la crise en 2021. Le PIB des marchés avancés en tant que groupe devrait croître de 5,8 % en 2021, puis de 4,2 % en 2022.
  • Malgré la campagne de vaccination en cours, les économies de la zone euro sont toujours aux prises avec le virus Covid-19. Nous prévoyons une reprise de 5,0 % en 2021, suivie d'une augmentation légèrement inférieure en 2022. Dans tous les États membres, le PIB devrait retrouver son niveau d'avant la pandémie d'ici à la fin de 2022. Toutefois, le rebond est inégal, les pays du sud de l'Europe dépendant du tourisme étant à la traîne par rapport à leurs homologues du nord.
  • Les perspectives économiques américaines se sont nettement renforcées depuis nos « Perspectives économiques » de février. À l'exception du Royaume-Uni, les États-Unis sont bien en avance sur la plupart des autres pays avancés en ce qui concerne la vaccination de leur population, et l'économie s'est rouverte au cours du premier semestre de l'année. Un soutien supplémentaire provient d'un important plan de relance budgétaire (1,9 trillion USD), approuvé par le Congrès en mars 2021, et d'un projet de loi sur les infrastructures (1,0 milliard USD) approuvé en août.
  • L'économie japonaise a rebondi au second semestre 2020, mais a connu un recul temporaire au début de 2021, en raison de la hausse des infections. Malgré ce faible départ, l'économie affiche une reprise robuste au second semestre 2021. Le stimulus économique des Jeux olympiques de Tokyo sera plus faible que prévu, car ils se sont déroulés sous l'état d'urgence.
  • La reprise économique de nombreuses économies de marché émergentes (EMO) est à la traîne, principalement en raison d'un déploiement plus lent des vaccins. En outre, les possibilités de relance budgétaire sont plus limitées. L'Asie est la région qui affiche le taux de croissance le plus élevé parmi les EME, tandis que la région MONA et l'Afrique sub-saharienne sont particulièrement en retard. Selon les prévisions, la croissance économique dans les EMO devrait se redresser de 6,9 % cette année, suivie d'une autre croissance de 5,3 % en 2022.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.