Market Monitor Métallurgie Allemagne 2019

Market Monitor

  • Germany
  • Metals,
  • Steel

26 nov. 2019

Le secteur métallurgique et sidérurgique allemand fait actuellement face à des défis croissants, lesquels affectent sérieusement la performance d’un grand nombre d’entreprises.

  • Révision à la baisse des prévisions de performances en raison de défis croissants

  • Plus d’échecs commerciaux attendus en 2020

  • Élargissement en cours des délais de paiement

Overview of the German metals and steel sectors' performance

German metals sector expected growth in the coming years

Le secteur métallurgique et sidérurgique allemand fait actuellement  face à des défis croissants, lesquels affectent sérieusement la performance d’un grand nombre d’entreprises. Tant les exportations que les ventes sur le marché intérieur sont affectées négativement par les problèmes économiques globaux persistants (le litige commercial sino-américain, l’insécurité sur la future relation économique entre l’UE et les E-U, le Brexit, le ralentissement dans l’industrie manufacturière au sein de l’UE et la croissance plus faible en Chine).

Les tarifs américains à l’importation sur l’acier (25%) et l’aluminium (10%) ont entraîné des problèmes additionnels. Tandis que l’impact immédiat est plutôt faible (les E-U représentent 1,5% des exportations allemandes d’acier/d’aluminium), l’industrie sidérurgique allemande est affectée par des prix de l’acier en baisse, conséquence de l’afflux additionnel d’acier dans l’UE, redirigés depuis les E-U. Jusqu’à présent, le succès des mesures de sauvegarde et anti-dumping initiées par la Commission européenne pour freiner le flux d’importation d’acier bon marché a été limité.

Tandis que les prix de l’acier ont diminué en 2019, les coûts de transport, d’énergie et de main-d’œuvre ont continué d’augmenter. Depuis 2018, il y a une pénurie de chauffeurs de camion, et la situation pourrait se détériorer dans les années à venir, menaçant potentiellement le flux d’approvisionnement le long de la chaîne de valeur.

Le secteur automobile, en tant que l’un des principaux secteurs de clientèle pour les entreprises métallurgiques et sidérurgiques allemandes, fait face à une baisse de la demande et à des défis structurels fondamentaux en amont (le ‘Dieselgate’), la procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers (en anglais: ‘Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure’, la transition des moteurs à com bustion vers la mobilité électrique). Pour ce qui est des fournisseurs d’éléments en métal et en acier, nous avons déjà noté une baisse des ventes (entre 10 et 20%) et une détérioration des résultats dans la première moitié de l’année 2019. Certains fournisseurs ont déjà implémenté des mesures de réduction des coûts (par ex. le travail à temps partiel et les redondances) pour faire face à l’incertitude du marché. D’autres entreprises ont émis des avertissements sur résultats ou même ont commencé des processus globaux de restructuration.

En raison de ces problèmes, nous avons récemment revu à la baisse la performance des entreprises et les prévisions du risque de crédit du secteur métallurgique et sidérurgique allemand de ‘Correct’ à ‘Sombre’. Les deux segments souffrent d’une baisse de la demande des principaux secteurs de clientèle (principalement l’ingénierie automobile et mécanique), de prix des matières premières élevés (par ex. le minerai de fer) qui sont difficiles à répercuter sur les clients, des surcapacités, une solide concurrence, une rentabilité faible et une pression accrue sur les marges, qui devraient continuer de se détériorer durant les 12 prochains mois.

Nous n’avons pas encore remarqué de changements majeurs dans le comportement de paiement des entreprises métallurgiques et sidérurgiques sur les deux derniers mois, avec des paiements prenant en moyenne entre 30 et 45 jours. Cependant, on peut remarquer la tendance à étendre les délais de paiement jusqu’à 60 jours. Tandis que le niveau de faillites dans le secteur métallurgique et sidérurgique était faible sur les douze derniers mois, une augmentation d’environ 2% - 3% est prévue dans la seconde moitié de l’année 2019 et en 2020.

Notre politique de couverture est principalement neutre à prudente pour les activités allemandes de l’acier et du métal. Nous sommes récemment devenus plus prudents lors de la couverture du segment des producteurs de fer et d’acier. Nous sommes également plus prudents vis-à-vis des centres de distribution d’acier, dans la mesure où ce secteur pourrait connaître une augmentation des amortissements à la fin de l’exercice en raison de la faiblesse des ventes, des stocks bien approvisionnés et de la baisse des prix de l’acier. Les petits négociants d’acier font souvent face à une forte concurrence et à des marges faibles, en particulier ceux sans activités supplémentaires comme la préfabrication.

 

Dans le segment métallurgique, nous restons principalement neutres pour les petits et moyens grossistes, lesquels montrent souvent des fonds propres insuffisants et des marges serrées. Nous avons renforcé notre politique de couverture pour la production métallurgique, spécialement pour les entreprises qui sont largement tributaires des ventes au secteur automobile. De nombreuses sociétés dans ce segment ont une position faible de solvabilité et de capital, et la pression sur les marges est déjà élevée, tandis qu’elles doivent réaliser des investissements supplémentaires pour s’adapter à l’évolution constante du marché (par ex. la mobilité électrique). Nous nous concentrons sur la trésorerie, la rentabilité et la situation des commandes ainsi que sur les perspectives individuelles du marché.

Performance forecast along German metals and steel subsectors

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.