Market Monitor TIC Chine 2018

Market Monitor

  • China
  • Electronics/ICT

12 juin 2018

Alors que toute imposition de taxes douanières américaines à l’importation pourrait entraîner un ralentissement de l’industrie chinoise des TIC à court terme.

  • Les tarifs douaniers “punitifs” américains pourraient avoir un impact significatif à court terme
  • La croissance des ventes domestiques ralentit
  • Augmentation des retards de paiement à prévoir en 2018

 

 

En 2017, le taux de croissance de la production du secteur chinois des TIC a une nouvelle fois dépassé celui du PIB, grâce à des innovations technologiques telles que l’informatique en nuage, les données de masse, l’internet des objets, l’intelligence artificielle et les systèmes de fabrication avancés. Selon le ministère de l’industrie et des technologies de l’information, en 2017 le résultat total du secteur a dépassé CNY 18.000 milliards (contre CNY 16.960 milliards en 2016). Bien que le taux de croissance des TIC ait atteint 9,1%, ce pourcentage est néanmoins inférieur à celui de 2015 (+10,4%) et de 2016 (+10%).

 

Malgré ce taux de croissance encore élevé, en 2017 le secteur a été confronté à un contexte économique difficile et qui le restera probablement en 2018. La demande domestique d’ordinateurs personnels s’est contractée, découragée par la hausse des prix provoquée par la pénurie mondiale d’un composant qui dure depuis fin 2016. La demande d’ordinateurs de bureau a également faibli, tandis que l’incidence négative du taux élevé de pénétration du marché et l’absence de nouvelles versions et de nouveaux produits affectent négativement la demande de smartphones.

 

Les fabricants de TIC doivent faire face à une concurrence plus vive et à des difficultés croissantes. Dans certains secteurs, comme les panneaux, les cartes de circuit imprimé et les batteries au lithium, la surproduction a déclenché la guerre des prix. Parallèlement, la hausse des coûts de la main d’œuvre réduit l’avantage compétitif de la Chine, surtout face à ses concurrents d’Asie du Sud-Est.

 

 

En avril 2018, le gouvernement américain a interdit aux entreprises américaines de vendre des composants au fabricant chinois de téléphones mobiles et d’équipements de télécommunications ZTE (Washington a accusé ZTE d’avoir violé les sanctions américaines en expédiant illégalement des technologies américaines à l’Iran et à la Corée du Nord). Les sociétés américaines fournissent une part importante des composants utilisés dans les équipements de ZTE, par conséquent, ZTE a donc dû suspendre ses activités pour le moment. En outre, l’administration américaine a envisagé d’imposer des tarifs punitifs de 25% sur les produits de télécommunication chinois et les composants des smartphones, y compris les écrans et les cartes de circuits imprimés, ce qui affecterait gravement la croissance des revenus des fabricants d’équipements de télécommunication. Cela dit, fin mai, le président américain Trump a annoncé que son gouvernement lèverait l’interdiction sur ZTE si l’entreprise acceptait certaines dispositions, tandis que les discussions pour résoudre les problèmes commerciaux généraux entre les Etats-Unis et la Chine sont en cours.

 

Alors que toute imposition de taxes douanières américaines à l’importation pourrait entraîner un ralentissement de l’industrie chinoise des TIC à court terme; à long terme cet impact devrait être atténué car, pour assurer la croissance de leurs revenus, les fabricants chinois de TIC se tournent de plus en plus vers des technologies émergentes comme l’intelligence artificielle, la 5G et l’internet des objets, aux dépens des équipements de télécommunications traditionnels.

 

Les distributeurs et vendeurs au détail de TIC n’échappent pas non plus aux difficultés et aux risques. La plupart des opérateurs de ce segment sont des distributeurs de TIC qui ne vendent qu’une ou deux marques; or le marché des TIC évolue très rapidement et de telles entreprises sont exposées à des risques élevés vu leurs portefeuilles de produits très concentrés. De plus, lorsqu’un marché ralentit le risque éthique peut augmenter, certains opérateurs pouvant parier sur une unique bonne affaire pour gagner beaucoup d’argent et disparaître ensuite du secteur. Dans un pays où la propriété des entreprises et la structure des groupes ne sont pas toujours claires et où il y a souvent différents jeux d’états financiers, la question de la transparence reste l’un des principaux défis du secteur chinois des TIC. Le système des inter-garanties est largement utilisé par les banques créancières des opérateurs de TIC, ce qui signifie que la défaillance d’une entreprise peut entraîner la faillite de plusieurs autres.

 

En moyenne, les délais de paiement dans le secteur des TIC s’étendent de 30 à 60 jours. En raison des conditions de marché devenues plus difficiles, les retards de paiement devraient augmenter en 2018. Toutefois, pour le moment nous ne prévoyons pas d’augmentation importante des faillites. Notre politique de couverture est généralement ouverte, mais nous suivons de très près les développements du litige commercial avec les États-Unis et l’interdiction américaine qui frappe ZTE et pourrait également affecter d’autres sociétés chinoises. Nous surveillons en particulier les petits distributeurs de TIC, les intégrateurs de systèmes et les vendeurs en ligne, car la concurrence est forte dans ces segments où les entreprises affichent souvent une situation financière peu solide.

 

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.