Rapport Pays Inde 2018

Rapport pays

  • India
  • Agriculture,
  • Automotive/Transport,

13 mars 2018

Après avoir enregistré une croissance de 6,7% en 2017, le PIB réel devrait augmenter de 7,6% en 2018, principalement stimulé par les dépenses publiques et la consommation privée.

 

 

APAC India 2018 Key indicators

 

 

 

 

 

 

 

 

 

APAC India 2018 Industries performances forecast

 

 

 

 

Situation politique

Chef de l'Etat : Président Ram Nath Kovind (depuis Juillet 2017)

Chef du gouvernement : Premier Ministre Narendra Modi (depuis Mai 2014)

Type de gouvernement : gouvernement de coalition centre-droite de l'Alliance Démocratique Nationale (ADN), mené par le parti Bharatiya Janata (BJ).

Population : 1.31 milliard

Un gouvernement réformateur jouissant d’une position forte

La position de la coalition de l’Alliance Démocratique Nationale (ADN), emmenée par le parti Bharatiya Janata du Premier ministre Narendra Modi, demeure forte, tant au niveau du gouvernement de l’Union à New Delhi (où elle dispose de la majorité absolue au parlement) que dans de nombreux États. L’administration Modi a mis en œuvre plusieurs grandes réformes, améliorant les perspectives à long terme de l’économie. Les questions socio-économiques et certaines tensions au sein de la coalition de l’ADN ne devraient pas empêcher le gouvernement de poursuivre ses réformes dans les années à venir. Actuellement, il paraît probable que la coalition de l’ADN obtienne un second mandat de cinq ans lors des élections législatives de 2019.

La politique étrangère de l’Inde est guidée par son objectif d’être le principal acteur de l’Asie du Sud. New Delhi a renforcé ses liens avec les États-Unis et le Japon, partageant avec eux l’intérêt stratégique de contrer l’influence croissante de la Chine en Asie du Sud (par exemple, au Sri Lanka et au Bangladesh) et dans l’ensemble de la région Asie-Pacifique. La relation avec le Pakistan reste tendue, essentiellement en raison du conflit de longue date concernant la région du Cachemire.

Situation économique

Des perspectives de croissance forte en 2018                   

 

 

 

 

APAC India 2018 Real GDP growth

 

 

 

 

L’économie de l’Inde profite d’un climat politique stable et d’un gouvernement favorable aux réformes. Après avoir enregistré une croissance de 6,7% en 2017, le PIB réel devrait augmenter de 7,6% en 2018, principalement stimulé par les dépenses publiques (en hausse de 15,4%) et la consommation privée (en hausse de 8,7%), tandis que les investissements et les exportations devraient connaître respectivement une hausse de 5,9% et 3,9%. Il est attendu que l’inflation augmente de 5,1% en 2018 après une hausse de 3,3% en 2017, ces taux de croissance restent toutefois dans la fourchette visée par la banque centrale de 2%-6%.

La consolidation fiscale n’enregistre aucun réel progrès, mais le déficit du gouvernement central de près de 3% du PIB dans les années à venir demeure gérable. Les dépenses publiques sont en hausse en raison de programmes de subventions et d’améliorations en matière d’infrastructures (le gouvernement investit actuellement dans les infrastructures électriques, un des plus grands chantiers de l’Inde). Les recettes s’accroissent également, soutenues par une hausse des recettes fiscales et une croissance robuste.

 

 

 

 

APAC India 2018 Real government consumption

 

 

 

 

La dette publique, en pourcentage du PIB (50% du PIB en 2017), devrait diminuer progressivement et rester durable. Elle peut être largement financée par l’emprunt intérieur et son échéance est longue, ce qui atténue les effets négatifs.

La position extérieure de l’Inde est confortable et les risques pays et monarchiques demeurent faibles. La dette extérieure s’élevait à seulement 19% du PIB en 2017. La situation des liquidités est bonne, avec une couverture des importations de plus de huit mois. Le déficit du compte courant s’est encore creusé en 2017 et devrait rester à environ 2% du PIB en 2018, en raison de l’augmentation des importations de biens de consommation et de capitaux. L’augmentation structurelle de l’afflux d’investissements directs étrangers et de portefeuille (plus volatile) est suffisante pour couvrir le déficit du compte courant et maintenir la dette extérieure à des niveaux bas, rendant l’endettement résistant aux chocs exogènes. L’Inde possède un excellent historique de paiement depuis 1970, ce qui lui donne accès aux marchés des capitaux.

 

La roupie devrait se déprécier modérément en 2018, en raison du déficit du compte courant, de l’inflation relativement élevée et du resserrement de la politique monétaire aux États-Unis.

 

 

 

APAC India 2018 Real private consumption

 

 

 

D’importantes réformes pour stimuler la croissance sur le long terme

 

 

 

 

APAC India 2018 Inflation

 

 

 

 

La qualité de l’environnement économique de l’Inde reste relativement faible en raison de nombreuses carences : un secteur agricole sous-développé, une mauvaise infrastructure, un droit du travail rigide, une bureaucratie excessive, un droit foncier inflexible ainsi qu’un manque de main-d’œuvre qualifiée en raison d’un déficit de formation de la population. Cependant, l’administration Modi a pris des mesures pour améliorer l’environnement économique, à savoir la mise en place d’une initiative de change de devises fin 2016 et l’établissement d’une taxe nationale sur les biens et services en juillet 2019. Si ces deux réformes ont eu un impact négatif sur la croissance économique en 2017, elles permettront de pousser le taux de croissance économique à des niveaux plus élevés dans les années à venir.

L’initiative de change de devises (avec laquelle les billets sont remplacés par une nouvelle série) offre l’avantage à long terme de permettre à l’économie formelle de s’accroître au détriment de l’économie informelle et d’augmenter les recettes fiscales. Le système uniforme de la taxe sur les biens et services créera un marché national unique et renforcera l’efficacité du commerce domestique. Cela dit, les réformes sur les marchés fonciers et les marchés du travail ne seront appliquées que progressivement à l’échelle nationale, compte tenu de la forte opposition politique des organisations de la société civile et des syndicats.

Un secteur bancaire faible et l’endettement des entreprises demeurent inquiétants

 

 

 

 

APAC India 2018 Real fixed investment

 

 

 

 

Tandis que l’économie de l’Inde devrait maintenir ses taux de croissance élevés dans les prochaines années, les investissements du secteur privé ont diminué au cours des dernières années en raison d’une faible croissance du crédit provenant du secteur bancaire et d’un endettement étranger élevé des entreprises nationales. Des niveaux élevés d’actifs non productifs dans les banques du secteur public pèsent sur les bilans.

 

Bien que les mesures annoncées récemment visant à recapitaliser les banques contrôlées par l’État en Inde soient favorables à la croissance du crédit et stimulent les investissements, l’endettement élevé des entreprises constitue toujours pour l’heure un risque pour l’économie indienne, et une nouvelle détérioration des bilans des banques publiques et des entreprises n’est pas à exclure. Les pertes attendues provenant des prêts non productifs et le risque actuel d’endettement écrasent les réserves pour perte de prêt bancaire en Inde.

Documents associés

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucunes informations ne peuvent être considérées comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans cette carte, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.